Journées de Pentecôte

Publié le 18 juin 2019

Journées de Pentecôte 2019 avec la Familles Saint-Jean

Du 8 au 10 juin dernier à Paray-le-Monial, les Soeurs Apostoliques et les Frères de Saint-Jean ainsi que les oblats et amis de la Famille Saint-Jean se sont rassemblés pour célébrer la Pentecôte autour du thème « L’Esprit de vérité qui vient du Père » Jn 15, 16.

Ensemble, ils ont partagé la joie d’être témoins des engagements nombreux à cette occasion. Ainsi quatre sœurs et quatre frères ont fait leur profession perpétuelle et trois laïques leur oblature. Voici le message adressé par frère François-Xavier, prieur général des Frères de Saint-Jean, aux nouvelles oblates :

” Je voudrais simplement lire un extrait d’Evangelii nuntiandi, l’exhortation apostolique du saint pape Paul VI, dont vous savez que c’est un texte fondateur de la Communauté. C’est un extrait du numéro 70 que l’on trouve parmi de nombreuses notes en commentaire de cette belle phrase de la Règle de vie :
« C’est ainsi que, tout en cherchant à être cachés avec le Christ en Dieu (27), par Marie (28), ils pourront être, dans le monde d’aujourd’hui, témoins de l’Amour de Dieu pour les hommes et témoins de la vérité (29) toujours plus grande que le cœur de l’homme, car c’est la Vérité même de Dieu (30). »
Et voici le passage d’Evangelii nuntiandi :
« Les laïcs, que leur vocation spécifique place au cœur du monde et à la tête des tâches temporelles les plus variées, doivent exercer par là même une forme singulière d’évangélisation. Leur tâche première et immédiate n’est pas l’institution et le développement de la communauté ecclésiale — c’est là le rôle spécifique des pasteurs — mais c’est la mise en œuvre de toutes les possibilités chrétiennes et évangéliques cachées, mais déjà présentes et actives dans les choses du monde. Le champ propre de leur activité évangélisatrice, c’est le monde vaste et compliqué de la politique, du social, de l’économie, mais également de la culture, des sciences et des arts, de la vie internationale, des mass-media ainsi que certaines autres réalités ouvertes à l’évangélisation comme sont l’amour, la famille, l’éducation des enfants et des adolescents, le travail professionnel, la souffrance. Plus il y aura de laïcs imprégnés d’Évangile responsables de ces réalités et clairement engagés en elles, compétents pour les promouvoir et conscients qu’il faut déployer leur pleine capacité chrétienne enfouie et asphyxiée, plus ces réalités, sans rien perdre ou sacrifier de leur coefficient humain, mais manifestant une dimension transcendante souvent méconnue, se trouveront au service de l’édification du Règne de Dieu et donc du salut en Jésus-Christ ».
Voilà l’idée à retenir : le monde est rempli d’une “capacité chrétienne enfouie et asphyxiée” qui vous attend.
St Paul VI ne vivait pas à l’époque de la réalité augmentée, mais au fond, la première réalité augmentée est celle que réalise la foi. La foi permet de discerner dans la réalité qui nous entoure “une dimension transcendante souvent méconnue”.
Mais de même qu’il faut un smartphone miniaturisé à l’extrême pour voir la réalité augmentée, il faut dans le domaine de la foi ne pas négliger l’intime et l’extrêmement intime, la présence cachée de Dieu au fond de l’âme. Avant de s’occuper de la “capacité chrétienne enfouie et asphyxiée” qui est dans le monde, il faut s’occuper de celle qui est dans notre cœur.
C’est pour cela que vous venez vous consacrer à Dieu auprès d’une communauté religieuse. En même temps que vous vous engagez, nous, frères et sœurs qui sommes là, savons que nous sommes appelés à être les serviteurs de cela.”

consequat. pulvinar non libero vel, risus