Une situation préoccupante à Coyah, en Guinée

Publié le 21 septembre 2020

Archevêque de Conakry, Mgr Coulibaly
21 octobre 2009: Mgr Vincent COULIBALY, évêque de Conakry, lors du synode des évêques africains, Rome, Vatican. Crédit ALESSIA GIULIANI/CPP/CIRIC

Le 19 septembre dernier, les tensions se sont aggravées entre l’Église Catholique à Conakry et les populations locales à propos du terrain du centre d’Accueil Notre-Dame de grâces de Kendoumaya, un centre spirituel confié à l’animation des Frères et des Sœurs Apostoliques de Saint-Jean depuis 1993.

C’est dans ce cadre naturel, propice au recueillement et à la prière, situé à 60 km de Conakry, que les villageois tentent d’exproprier les Frères de Saint-Jean de leur terrain afin d’en faire un marché et un parking. D’autres institutions catholiques sont elles aussi dans la même tourmente dans le secteur.

L’archevêque de Conakry, Mgr Vincent Coulibaly s’est exprimé par un communiqué sur ce sujet, invitant à la tolérance et cohabitation religieuse et au respect du droit et du principe de laïcité pour que prennent fin ces stigmatisations de l’Église catholique, très souvent victime de l’expropriation de ses biens sur l’ensemble du territoire depuis les années 1960.

Télécharger le communiqué de l’archevêque de Conakry

À l’invitation de Monseigneur Coulibaly, les Frères de Saint-Jean s’unissent à la prière pour la promotion de la paix et de la sécurité pour les prêtres.

Lire l’article de Vaticannews

Lire l’article de La Croix

Lire l’article de Guinée Time

id, venenatis, in leo. et, consequat. efficitur. adipiscing