Chapitre Pro-Provincial des Amériques

Publié le 20 octobre 2020

Chapitre pro-provincial Amériques 2020

Du 6 au 10 octobre 2020 s’est tenu le chapitre extraordinaire « Pro-Province des Amériques » dûment convoqué par son Pro-Provincial, frère John-Michael-Paul. Étaient présents à ce chapitre les membres de droit, les membres élus et frère Philippe-Joseph, Lecteur de la Pro-Province, en tant que membre invité.

Décentralisation du gouvernement

Ce chapitre extraordinaire, le premier chapitre pro-provincial de l’histoire des frères de Saint-Jean, avait pour enjeu particulier de mettre en œuvre, à la suite des décisions du Chapitre général de 2019, la décentralisation du gouvernement. Le Prieur général ne présidait pas ce Chapitre mais était présent de façon ponctuelle ainsi que le Vicaire général et le Maître des études.
Avec beaucoup d’enthousiasme et d’espérance, les capitulants ont relevé le défi qui s’ouvrait à eux : établir un nouveau projet avec la pleine conscience d’œuvrer à un tournant de la communauté.

Ce Chapitre avait été soigneusement préparé par le frère Pro-Provincial et ses trois conseillers par de nombreuses réunions de travail. En raison des restrictions de la pandémie, l’assemblée capitulante s’est réunie par vidéo-conférence.
Frère John-Michael-Paul, dans son message d’introduction, a fait part à l’assemblée des points qu’elle avait à traiter : le but était de faire sien les sujets à débattre et de « faciliter l’éclosion d’une communauté d’apprentissage et de grandir en intelligence collective ». Le Pro-Provincial a insisté sur la nouvelle dynamique qu’ils voulaient donner au Chapitre à la suite du dernier Chapitre général, à savoir la centralité des prieurés : tout part des prieurés où se trouve la vie. Il a invité le Chapitre à trouver réponses à ses questions.

Chapitre pro-provincial Amériques 2020

Premier jour

La première journée a commencé par une « inclusion » où chaque capitulant a exprimé en assemblée plénière les dispositions et sentiments avec lesquels il arrivait au Chapitre. Puis les capitulants ont voté une règle éthique de conduite pour le bon déroulé des séances.
À la suite de quoi, les frères ont eu eu la présentation de chaque prieuré selon les quatre piliers de la vie communautaire : vie de prière, vie fraternelle, vie d’étude et vie apostolique.
Afin de favoriser la co-responsabilité, les membres du prieuré posaient leurs questions au Chapitre et, en fin de rapport, les membres capitulants posaient leurs questions au prieuré.

Deuxième jour

Tous ont commencé la seconde journée en poursuivant le thème de la centralité des prieurés : chaque prieuré répondait aux questions qui lui avaient été posées et, dans un second temps, les prieurés, mis en binôme, réfléchissaient ensemble aux questions qu’ils avaient posées au Chapitre.
Durant l’après-midi, les frères ont reçu le rapport du Lecteur leur partageant son expérience de rencontrer les frères. Il a résumé en cinq catégories la recherche de vérité des frères :
1) un chantier personnel non lié à la mission pastorale,
2) des travaux liés à la mission pastorale,
3) une recherche d’informations intéressantes comme les vidéos de Bishop Baron, etc.,
4) une recherche qui se limite à la participation au Chapitre conventuel et à la lectio divina et
5) une recherche sans questionnements.
Frère Philippe-Joseph a évoqué le danger de ne pas s’intéresser à la situation locale historicopolitique ainsi que le manque de connaissance de soi. Il pense que la vision d’un Lecteur doit être celle d’un prophète. Il a mentionné quelques faiblesses, notamment le manque de vocation, en les interpellant à travers des interrogations. Il a ouvert des pistes pour un renouveau de la vie des prieurés.

À suivi le rapport du Pro-Provincial. Les points suivants ont été exposés :
– Le Pro-Provincial a dû trouver une nouvelle posture, différente de celle d’un Vicaire, à l’égard de l’exercice de son service envers les frères et les prieurés. Il a présenté une relation du Pro-Provincial au CPG qui a évolué.
– Les vocations sont pour lui un défi : la mise en lumière des abus de notre fondateur a été « traumatisante » pour leur accueil.
– Avec l’accord du Prieur général, frère John-Michael-Paul a obtenu que le débat et le vote de la fermeture d’un prieuré de la Pro-Province soient reportés à un prochain chapitre Pro-Provincial où les capitulants seraient réunis physiquement.
– Le rapport a fait état du fonctionnement actuel des régions : celle du Mexique et celle des États-Unis.
– Frère John-Michael-Paul a témoigné de la liberté avec laquelle les frères de la Pro-Province l’appelaient : il rend grâce pour cette spontanéité qui permet d’être proche des frères. Cela implique toutefois des heures entières de son emploi du temps.
– Enfin, le Pro-Provincial a souligné l’importance que chaque frère ait une connaissance claire des procédures mises en place en cas d’abus pour chaque pays.

À suivi ensuite le rapport de l’économe pro-provincial : la décentralisation en matière économique, les problèmes de perception de la « Contribution » auprès de tous les prieurés, l’anticipation de la vieillesse des frères en matière économique et le résultat financier de la Pro-Province étaient les points saillants de son intervention.
Ensuite, à tout de rôle, les conseillers du Pro-Provincial ont exposé leur coopération dans le gouvernement de la Pro-Province ainsi que le fonctionnement du Conseil (CPP). En fin de la seconde journée, les capitulants ont préparé en groupe leurs questions au Pro-Provincial, au Lecteur et à l’Économe sans la présence de ces derniers, puis a suivi la réponse aux questions.

Troisième jour

Toute la matinée de la troisième journée a été consacrée à la formation, en premier lieu, avec les rapports des deux noviciats de la Pro-Province. Frère Mario a présenté le noviciat de Monterrey. Trois novices ont commencé leur noviciat il y a un mois. Il a présenté d’une manière succincte le processus vocationnel que le prieuré de Monterrey travaille depuis trois ans dans un murissement progressif. L’étape de regardant n’a pas de durée fixe : sa structure est composée d’un ensemble de quatre retraites et d’un accompagnement de chaque candidat. L’axe central de cette étape est le discernement vocationnel. Le postulat commence chaque année au mois de janvier et s’achève début août : l’axe de cette étape est d’affermir le choix de vie du postulant de manière divine. Le programme de formation des postulants implique les cinq points suivants :
1) un accompagnement du frère responsable de cette période,
2) un accompagnement d’une psychologue (ce n’est pas une thérapie car nous partons du principe que le candidat n’est pas malade),
3) des cours introductifs aux aspects importants de notre vie donnés par les frères et quelques laïcs : vie d’oraison, lectio divina, vie d’études, réseaux sociaux, théologie du corps, etc.,
4) des projets personnels et communautaires,
5) des lectures et ciné-débats préparés. Ils ont aussi des apostolats, des services fraternels et du sport. L’accompagnement des familles est également inclus dans le suivi vocationnel.

Frère Mario a ensuite exposé les défis du noviciat :
1) la formation des formateurs et des professeurs en leur donnant des outils, des vadémécums de leurs charges, etc. 2) un programme de formation unifié entre les différents noviciats de la Pro-Province,
3) la présentation de la personne du fondateur aux novices et
4) une divergence de position entre les formateurs eu égard au parcours du noviciat.
Avec l’accord de frère François-Frédéric, le père Maître des novices a pris l’orientation d’établir un lien entre le noviciat et une bonne université en ligne (www.techtitute.com) pour les études de philosophie. L’expérience n’est pas encore commencée.

Vint ensuite le rapport du père-maître suppléant de Princeville -beaucoup plus court car il n’y a ni novice ni père-maître en titre au noviciat américain. Le rapport a été fait par frère Joseph-Mary, prieur, avec l’apport des deux autres frères du Noviciat. Le nouveau père-maître arrivera en été 2021. Quant au postulat, il se fera à Laredo. Pourquoi existe-t-il une baisse des vocations aux USA ? Frère Joseph-Mary pense que la révélation des abus du père Philippe et de certains autres frères a été cause de suspicion. Il existe aussi désormais beaucoup de bonnes communautés religieuses américaines et les jeunes préfèrent rester aux USA.

Puis, les frères ont eu un long tour de table sur la question des vocations et comment les susciter. Le dialogue a mis l’accent sur le lien entre l’attraction divine et le côté humain de cet appel. Qu’est-ce qui fait le cœur de notre vocation ? Comment accompagner les vocations ? Comment continuer de les susciter ?

Pour la deuxième séance, frère François-Frédéric a exposé son rapport. Il a d’abord parlé de la délocalisation de la formation ainsi que du nouveau Studium de philosophie en Afrique. Les enjeux sont le suivi intégral des jeunes frères, une formation intellectuelle de qualité et le maintien d’une unité de formation. La Congrégation s’inscrit dans une tradition aristotélico-thomiste : il faut garder ces racines ainsi que la dimension sapientielle de notre formation.

Le Maître des Études a rappelé la position de la Communauté à l’égard de la place du père Marie-Dominique Philippe : elle implique un discernement communautaire. Ce discernement comporte des exigences, premièrement au niveau affectif pour ceux qui ont connu le père Marie-Dominique Philippe et ont eu un lien avec lui. Ce discernement implique aussi un rapport spirituel ajusté : Mgr. Carballo parlait d’une reconversion. Une commission doctrinale a été établie afin de discerner ce qui peut être ambigu ou erroné dans l’enseignement du fondateur ainsi que dans le contenu de ses ouvrages.

Les cinq parties de la formation initiale et permanente ont été évoquées : formation spirituelle, formation religieuse, formation humaine, formation intellectuelle et formation apostolique. Un conseil a été établi pour cela. Enfin, frère François-Frédéric a exposé que la charge de Lecteur serait amenée à évoluer vers une responsabilité plus étendue de responsable de la formation intégrale de la Pro-Province.

Les frères ont ensuite accueilli le rapport de frère Gaétan en tant qu’Économe général. Il a fait état de la bonne situation économique de la Congrégation entre 2007 et 2017. Puis, il a alertés sur la situation déficitaire de la vie courante de la congrégation dans les années 2018 et 2019, notamment en raison de la baisse importante des dons en Europe. Il a attiré l’attention des frères sur « le besoin de faire des économies et de mieux suivre le budget de chaque prieuré. »

La fin de la troisième journée s’est focalisée sur la décentralisation. Frère John-Michael-Paul a exposé le parcours historique de la commission pour la décentralisation. Les frères ont ensuite travaillé le document de la Pro-Province intitulé « Expérimentation complet avec ajouts ». Après sa lecture, ils ont discuté en groupes les points ajoutés au premier document d’expérimentation.

Quatrième jour

La quatrième journée a commencé par une intervention du Prieur général qui se trouvait physiquement à Lomé. Dans un premier temps, frère François-Xavier a repris le thème de sa lettre aux frères en date du 12 septembre 2020 : comme les disciples
d’Emmaüs, la Communauté est invitée à faire une relecture pascale de son histoire pour entrer dans ce que le Seigneur veut pour Les Frères de Saint-Jean. Dans un deuxième temps, il leur a présenté le Quadrant d’Ofman (qualité, piège, défi et allergie) comme un outil pour mieux se connaître, connaître les autres et développer ses qualités premières de façon à ce qu’elles deviennent des vertus. Il a ensuite transposé ce Quadrant d’Ofman au niveau « ecclésiologique » : ce fût une réflexion intéressante pour ce que vit actuellement la congrégation. Enfin, frère François-Xavier a donné de brèves nouvelles de la communauté : moment fraternel d’échanges où le Prieur général a répondu aux questions en particulier à propos des vocations et de la décentralisation.

Frère Benedict, le Vicaire général, a exposé des questions concernant le Vicariat Généralice, notamment la lourde décision de fermer une des deux maisons de ce Vicariat : Rimont ou Saint-Jodard. Cette fermeture amènera peut-être à choisir un nouveau lieu pour le Studium de philosophie au service de l’ensemble de la congrégation ainsi qu’un nouveau lieu pour le noviciat du Vicariat généralice. En dernière journée du Chapitre, tous ont procédé à un vote consultatif détaillant les diverses options envisagées pour ces différents choix.

En fin de matinée de la quatrième journée, ils ont voté les douze nouvelles propositions ou délégations contenues dans le document « Expérimentation complet avec ajouts ».
Dans l’après-midi, les frères ont procédé à la délibération sur sept noms de frères pressentis comme conseillers du Pro-Provincial : moment important et premier pas vers la décentralisation. Ont été élus frère Jesús, frère Patrick A. et frère Polycarpe. Qu’ils soient vivement remerciés de leur service.
Tous se sont ensuite retrouvés en régions afin de travailler le calendrier des rencontres et activités communes, la question de la formation ainsi que les divers défis des régions. Finalement, l’assemblée capitulante a de nouveau réfléchi sur ce qui faisait l’unité de la Pro-Province.

Cinquième jour

Le dernier jour, les frères ont débuté par une séance d’échanges avec le Pro-Provincial et son conseil au sujet de la Pro-Province. Puis, ils ont été rejoints par frère François-Xavier, frère Benedict et frère François-Frédéric pour un temps de questions-réponses : ils ont abordé des sujets concernant l’ensemble de la congrégation, les épreuves qu’ils traversont, la responsabilisation et le dialogue qu’impliquent la décentralisation, l’accompagnement spirituel et la supervision des frères qui exercent ce ministère, l’organisation de la formation, etc.
Durant l’après-midi, ils ont délibéré et élu Frère Philippe-Joseph comme Lecteur de la Pro-Province. Qu’il soit remercié d’avoir accepté cette charge, les frères l’assurent de leurs prières. Ils ont ensuite lu un compte-rendu des diverses propositions qui ont émergé au cours de l’ensemble de ce Chapitre puis les ont votées une à une. Ils souhaitent qu’elles soient une feuille de route à mettre en œuvre pour le Pro-Provincial et pour chacun des prieurés.
Le présent compte rendu de Chapitre a été enfin lu et approuvé paragraphe par paragraphe avant de terminer par un tour de table où chaque capitulant a pu exprimer ses motifs d’action de grâces. Frère John-Michael-Paul a conclu la célébration de ce Chapitre extraordinaire en en résumant les points importants et a exprimé sa joie de servir la Pro-Province : il a demandé à chaque capitulant de le bénir puis leur a donné sa bénédiction.
Avant de se séparer, les capitulants ont chanté ensemble le chant du Magnificat.