Nouveau CD

Publié le 22 avril 2019

J’ai vu et je témoigne : le CD de l’Ensemble Saint-Jean

Ensemble Saint-Jean : sortie de l'album J'ai vu et je témoigneUn disque vient de sortir, sous le parrainage de Monseigneur Aupetit, archevêque de Paris avec à sa direction artistique deux oblats, un aumônier frère de Saint-Jean, et dans les chanteurs et instrumentistes : des oblats et des proches de la Famille Saint-Jean.

La jeunesse de l’Apôtre Saint Jean, son enthousiasme à suivre Jean-Baptiste puis Jésus jusqu’à la Croix. Son amour fou pour la Vierge Marie jusqu’à la prendre chez lui. Son écriture et son témoignage si fort et profond qu’il traverse tous les âges pour venir jusqu’à nous. Celui qui est surnommé « Boanerguès », c’est-à-dire fils du tonnerre, nous l’avons suivi, nous avons mis nos pas dans les siens comme nous y invitait le synode des jeunes. Alors, chaque compositeur, chaque chanteur ou instrumentiste de l’Ensemble Saint Jean peut dire « J’ai vu et je témoigne ». Ce CD est un fruit du synode des jeunes, il est un témoignage vivant de jeunes chrétiens qui chantent ce qu’ils ont entendu, ce qu’ils ont vu de leurs yeux, ce qu’ils ont contemplé et ce que leurs mains ont touché (1Jn 1.1). L’amour, ici, s’incarne dans la charité vécue, dans le chant donné, dans la contemplation des textes de Saint Jean. Il devient vivant à travers ses voix qui prient en chœur. Alors, le chant n’en reste pas à une beauté qui nous ravit, mais il devient prophétique, en nous révélant Celui qui est caché et qui seul nous comble.

Le projet est né à la suite de l’annonce du Synode des jeunes. L’Église nous invite à sortir de nous-mêmes et à annoncer le Christ, tout en nous donnant la personne de Saint Jean comme modèle des jeunes. La Tradition nous enseigne que le jeune apôtre Jean est le contemplatif par excellence. Il nous conduit d’une manière particulière à une prière silencieuse et aimante. Avec Lui, le chant devient habité d’une Présence qui fait vibrer notre cœur.
Nous avons voulu soutenir la mission prophétique particulière de jeunes artistes, en leur proposant d’exercer leur talent autour de l’apôtre de la Jeunesse. Toutes ces compositions suivent un fil conducteur qui mène l’auditeur à l’intériorité et à la méditation, par un cheminement progressif dans les rythmes et l’intensité. Ce fil rouge se déroule telle une veillée de prière : louange, invocation à l’Esprit Saint, chants méditatifs puis chants à la Vierge Marie. Chants polyphoniques, a cappella ou accompagnés, chacun s’imprègne de la spiritualité johannique comme une source d’inspiration, pour nous amener à l’expérience d’une rencontre. Notre CD a pour finalité de toucher les cœurs par des compositions simples, qualitatives et profondes.

L’Ensemble Saint-Jean

Ce groupe de jeunes, compositeurs, instrumentistes et chanteurs, s’inspire de la spiritualité de l’apôtre Saint Jean. Rassemblés afin de témoigner par la musique polyphonique, ils ont vécu l’expérience de Saint Jean : une rencontre qui apporte la paix intérieure. C’est cette rencontre que l’Ensemble Saint-Jean offre à travers les chants de son premier album : “J’ai vu et je témoigne”.

Ensemble Saint-Jean : sortie de l'album J'ai vu et je témoigne

Inscription Journées de Pentecôte

Publié le 7 avril 2019

Journées de Pentecôte

« L’Esprit de vérité qui vient du Père » Jn 15,16

La famille Saint-Jean est heureuse de vous convier aux journées d’engagement des frères et sœurs qui auront lieu à Paray-Le-Monial du 8 au 10 juin 2019.

Elle vous invite à venir soutenir l’offrande de ses futurs profès perpétuels et oblats séculiers par vos prières et votre présence.

Programme

Samedi 8 Juin

13h30 : Accueil
15h30 : Messe de professions perpétuelles des sœurs apostoliques
18h00 : Premières Vêpres de la Pentecôte
18h30 : Dîner
20h30 : Veillée de prière

Dimanche 9 Juin

8h30 : Laudes
9h15 : Enseignement
10h30 : Lectio Divina
11h45 : Oblatures séculières
12h30 : Déjeuner
15h30 : Messe de professions perpétuelles des frères
18h30 : Dîner
20h45 : Veillée de la Famille Saint-Jean.

Lundi 10 Juin

8h15 : Laudes
9h00 : Enseignement
10h30 : Messe d’action de grâce
12h30 : Déjeuner
15h00 : Prière d’envoi

Pour toute autre information ou question, vous pouvez écrire à : pentecote@stjean.com

Professions simples de frère Jeremiah et frère John Gabriel

Publié le 31 mars 2019

Professions simples chez les Frères de Saint-Jean à Cebu aux Philippines

En action de grâce pour l’appel des frères Jeremiah et John Gabriel qui ont fait leur profession simple dimanche de Laetare, le 31 mars dernier, à la chapelle du prieuré des frères Notre-Dame de la Présentation à Banawa Cebu City aux Philippines. Que le Seigneur les garde fidèle à leur oui !

La messe a eu lieu après une conférence spirituelle et la prière du milieu du jour ; suivie d’un déjeuner auquel familles et amis des frères et profès ont participé dans la joie.

L’École de Vie des Philippines en mission

Publié le 27 mars 2019

L'école de vie de Cebu en mission à Bohol

La dernière grande mission de l’École de Vie de Cebu s’est déroulée à Bohol où les jeunes accompagnés par des Sœurs et des Frères de Saint-Jean ont trouvé chez les habitants de Jagna et Anda un accueil très généreux et une hospitalité merveilleuse.

Chaque jour, ils se déplaçaient par paires dans différents barangays (quartiers ou villages). Ils rendaient visite à cinq ou six familles et terminaient la journée par une activité ou un catéchisme nocturne pour les jeunes dans la chapelle du barangay visité.

Leur semaine de mission s’est achevée sur l’activité culminante d’une journée entière auprès de la jeunesse pour parler et échanger sur les médias sociaux la fréquentation chrétienne. Ces échanges ont été pour les jeunes une expérience palpitante !

Ermitage Regina Caeli à Denver, Colorado

Publié le 19 mars 2019

Hermitage Regina Caeli des Frères de Saint-Jean à Denver, Colorado

L’ermitage Regina Caeli a des nouvelles passionnantes à partager : avant que la neige ne commence à fondre, deux nouveaux chalets ont tout ” fraîchement ” été installés pour permettre à des retraitants de se retirer pour vivre des retraites individuelles. Nommés ” Patience ” et ” Fidélité ” ils représentent un lieu tout désigné pour la prière.

Ces chalets de prière sont destinés aux personnes courageuses, voire téméraires, car ils ne contiennent ni électricité, ni eau courante, ni tout à l’égout, ni gazinière ! Cependant, ils sont équipés d’un poêle à granulés bois pour se chauffer et de lanternes rechargeables pour l’éclairage. Les douches et les toilettes sont accessibles à la Maison du Dôme, où les retraitants peuvent également accéder à un point d’eau, à moins d’apporter sa propre boisson. Les ermites doivent apporter des aliments déjà préparés et prêts à manger car il n’y a pas de cuisine dans ces chalets. Mais Gigi Kaiser, la coordinatrice des retraites peut aussi préparer des repas chauds dans des thermos. Aux côtés de Gigi se trouvent son mari, Tom : directeur et frère Francis of the Child Jesus : l’intendant.

Dans cet environnement simpliste et rustique, on peut vivre l’expérience de la présence du Seigneur dans le silence et la solitude, ce qui en vaut le prix – solo Dio basta ! Prochainement, un troisième chalet de prière nommé ” Peace ” sera achevé mais il fait encore l’objet d’une rénovation. Il sera également disponible pour se retirer en ermite dans la nature.

En savoir plus sur l’ermitage Regina Caeli

Communiqué de presse

Publié le 5 mars 2019

Logo des Frères de Saint-Jean

 

 

 

Le 5/03/2019,

À la suite du témoignage bouleversant d’une victime du père Marie-Dominique Philippe diffusé ces derniers jours, les Frères de Saint-Jean tiennent en premier lieu à redemander pardon à toutes les victimes de celui-ci.

Les Frères de Saint-Jean condamnent toute situation d’abus sexuel et de pouvoir et réaffirment leur engagement, en communion avec le Pape François, dans la lutte contre les abus. Ils ont conscience de porter une histoire communautaire d’environ 45 ans marquée douloureusement, par les abus sexuels de leur fondateur – révélés en 2013 sur la propre initiative du Prieur général – et ceux commis par des frères, ainsi que par les erreurs passées dans la gestion de cas d’abus sexuels, notamment par manque de prise de conscience de la souffrance des victimes et par manque de formation et de procédures.

Des dysfonctionnements tels que ceux qui ont eu lieu dans le passé ne seraient plus possibles aujourd’hui et ce depuis plusieurs années. Et tout cas signalé est traité conformément à la justice civile et ecclésiastique.

Nous comprenons que des victimes puissent toujours être en colère vis-à-vis de notre Communauté. Dans un courrier adressé à tous les frères pour faire le point sur cette question douloureuse des abus, le Prieur général écrivait le 20 février dernier1 « Je veux profiter de ce courrier pour demander pardon aux victimes qui ne se sont pas senties assez écoutées et/ou accompagnées (…). Je veux demander pardon aux victimes de notre fondateur ou à celles d’un de nos frères ».

Un travail important a été entrepris avec courage et détermination depuis des années par le gouvernement des Frères de Saint-Jean afin que les erreurs et les fautes du passé ne se reproduisent plus. Le 18 février 2019, le Vatican a adressé un courrier1 au Prieur général, « reconnaissant le travail entrepris, [le Dicastère] souhaite encourager tous les Frères et Sœurs de Saint-Jean à poursuivre ce chemin, humblement, avec courage, confiance et détermination. »

Le Prieur général dans son courrier aux frères du 20 février 2019 précise : « Pour lutter contre les abus multiples et la culture interne qui les a rendus plus facilement possibles, il fallait au moins travailler sur quatre plans : 1) la formation des frères ; 2) la possibilité pour les victimes d’être tout de suite entendues ; 3) la possibilité de traiter sérieusement et rapidement les cas qui se présentent ; 4) la possibilité d’accompagner les victimes d’abus et de les aider vraiment ». En effet, depuis plusieurs années, de nombreuses actions ont été mises en œuvre et ont porté à la fois sur le discernement, la formation initiale et continue des frères sur les questions de vie affective et sexuelle, la prévention de la pédophilie, l’accompagnement spirituel, les procédures en cas de témoignages mettant en cause un frère, avec en particulier la création d’une commission en 2015 comportant notamment deux laïcs dont une psychologue, et qui implique une totale collaboration avec Rome et les autorités civiles. Pour tout cela, nous faisons appel à des personnes compétentes extérieures à la communauté.

Nous rappelons que toute personne peut saisir directement la commission SOS par mail à l’adresse suivante : sos.abus@stjean.com ou la cellule d’écoute de la Conférence des Évêques de France paroledevictimes@cef.fr.

Notre engagement à corriger ce qui doit l’être est aussi motivé par le désir que ne soit pas occulté le bien qui se fait dans la cinquantaine de prieurés que compte Les Frères de Saint-Jean sur les 5 continents ; et que la vie de la très grande majorité des frères, consacrée au service de Dieu et des hommes, continue à être signe d’espérance dans le monde.

Le Prieur général concluait ainsi son courrier aux frères du 20 février : « Étant donné la force du charisme johannique que nous avons reçu, notre fraternité qui m’a encore étonné lors de nos récents chapitres vicariaux, toutes les épreuves que nous avons traversées ensemble, tout le travail accompli, je suis convaincu, que le Cardinal Braz de Aviz [préfet de la Congrégation pour les Instituts de Vie consacrée au Vatican], dans sa lettre de juin 2016, avait raison de nous dire : « Que des jeunes puissent être appelés à la vie religieuse dans votre Famille Saint-Jean est un bien pour eux et pour l’Église » . Le travail entamé ensemble portera certainement du fruit pour notre Communauté à moyen terme, même si c’est dans les larmes qu’il faut semer. »

1 Courriers disponibles sur le site https://freres-saint-jean.org/qui-sommes-nous/notre-histoire/reperes-historiques

Contact presse :
Frère Jean-Yves
contact.presse@stjean.com

Frères de Saint-Jean
Notre Dame de Rimont, 3 rue de l’ancien séminaire, 71390 Fley
03 85 98 18 98

Chapitre vicarial généralice

Publié le 20 février 2019

Chapitre vicarial généralice 2019 des Frères de Saint-Jean

Le chapitre vicarial généralice s’est réuni à Rimont du 15 au 20 février 2019. Les représentants du vicariat (parmi lesquels trois frères étudiants de Rimont) ont été rejoints par les maîtres des novices des autres vicariats (Simbock, Cebu, Princeville, Monterrey).

Comme les huit chapitres précédents, les frères ont commencé par écouter les rapports des prieurs, mais aussi des doyens et du Maître des novices de Saint-Jodard, ce qui leur a permis de réaliser tous les efforts faits pour l’accompagnement et la formation des jeunes frères. Rimont et Saint-Jodard sont aujourd’hui des maisons tout à fait internationales, puisque sur environ 80 frères, il y a plus de 15 nationalités. Le chapitre a été marqué par l’actualité médiatique suscitée par les propos du porte-parole du Pape. C’est dans ce contexte que tous ont écouté le rapport du prieur général et de la commission sur les abus.

Les frères ont passé l’entièreté du 3ème jour autour du rapport du Maître des Études qui a suscité de nombreux échanges sur la place du fondateur. Ils ont particulièrement réfléchi sur sa place dans la formation des frères. Ils ont aussi pu entendre, grâce à ce rapport, le souhait des différents vicariats que les jeunes frères puissent étudier la philosophie dans leur vicariat d’origine.
Au milieu de cette journée particulièrement dense, les frères ont pu s’aérer grâce à l’accueil généreux d’une famille de la paroisse de Saint-Gengoux, qu’ils remercient chaleureusement.

La question de la « délocalisation » de la formation initiale et des conséquences qu’elle aurait sur les maisons de Saint-Jodard et Rimont a occupé les échanges du 4ème jour. De cet échange ils ont vu que cette question doit être traitée en lien avec cinq questions de fond récurrentes : maintenir l’unité de la formation dans la délocalisation ; lien entre le charisme de l’institut et les études (3 Sagesses) ; rôle et avenir du vicariat généralice ; différence entre la philosophie en monastère et à l’université ; articulation entre inculturation et mondialisation.

Pour terminer, les frères ont voté différentes motions – sur le parcours de formation, les oblats réguliers, le dossier en vue du chapitre de formation, le délégué à la formation, l’appel aux ordres – à présenter au chapitre général.

Ont été élus comme représentants du Vicariat au chapitre général : frère Gonzague, frère Jean du Cénacle et frère Martin. Frère Jean-Eudes et frère Johannes-Paul ont été élus suppléants.

Pour la plus grande joie du Prieur général, de son Vicaire et du Maître des Études, se conclut ainsi le marathon des chapitres vicariaux.

Lettre du 20 février 2019

Publié le 20 février 2019

Logo des Frères de Saint-Jean

 

 

 

Dans une nouvelle lettre, frère Thomas, Prieur général des Frères de Saint-Jean, s’adresse à l’ensemble des frères de façon très explicite à propos des trois sujets suivants :

  • la communication sur le père Marie-Dominique Philippe
  • le cas des abus commis par d’autres frères
  • ce que la gouvernance a mis en place pour lutter contre les abus et rectifier ce qui devait l’être dans la culture interne des Frères de Saint-Jean.

Lire la lettre du 20 février 2019

Retraite au Maroc

Publié le 18 février 2019

Retraite au Maroc avec les Frères de Saint-Jean de Londres

Revenus il y a quelques jours de leur retraite saharienne au Maroc organisée par les Frères de Saint-Jean de Londres, 16 étudiants et jeunes professionnels ont regagné leurs lieux de vie : Angleterre, Pays-Bas, Suisse, États-Unis et Taïwan après avoir vécu une retraite de 14 jours sur le thème de la prière du 4 au 17 février dernier.

Cette retraite fut une véritable école de vie où ils ont fait l’expérience inoubliable de la fragilité de l’homme et de la profondeur toute puissante de l’amour et de la présence de Dieu. Marche en silence, messe, adoration, enseignement, nuits sous la tente… neuf guides berbères les ont dirigés dans le désert alors que bagages et nourriture étaient portés par des chameaux.

Tous ont vécu une expérience très forte de renouvellement du lien avec Dieu et de mise en perspective des choses.

Car Dieu est silence et il est chanté en silence au moyen de cette psalmodie qui le mérite. Il y a un silence de la langue, il y a le silence de l'âme et il y a le silence de l'esprit. Paroles des Pères du désert

Retraite annuelle de la communauté

Publié le 15 février 2019

Retraite de communauté 2019 à Rimont

Une retraite en communauté, ou en famille, autour de la Parole de Dieu est toujours un moment de joie et d’abondantes grâces.

C’est ce que les frères et sœurs de la Famille Saint-Jean ont vécu à Notre-Dame de Rimont du 10 au 15 février 2019. Il s’est surtout agi pour le prédicateur, le père Gonzague (prieur de la maison Saint-Joseph à Saint-Jodard), de leur faire redécouvrir le chemin parcouru par les disciples à la suite du Christ à travers l’évangile de Jean. De l’incapacité de Jean le Baptiste à répondre sur sa propre identité et cependant capable d’orienter ses propres disciples vers l’essentiel – l’Agneau de Dieu -, à l’importance de l’actualisation de la mémoire chrétienne qui nous fait passer de la déréliction à la louange grâce à une vie dans le Christ de plus en plus fiable ; le chrétien, et plus encore le religieux ou la religieuse, est invité à faire le chemin avec le Christ jusqu’à la Croix et à transformer son regard sur ses propres souffrances et celles du monde autour de lui. Accueillir Marie au pied de la Croix du Seigneur est sans doute le moyen le plus efficace qui nous aidera, dans notre vie chrétienne quotidienne, à sortir victorieux et victorieuses des embûches qui encombrent notre chemin vers Dieu et vers nos frères.

La retraite en image

Prière, conférence, silence et l’incontournable goûter de fin de retraite… les quelques sourires à la fin n’étaient pas les seuls à naître en repensant à toute cette retraite et aux Mirabilia Dei ! Tous les participants redisent encore un grand merci à leur prédicateur frère Gonzague !