Nouvelle publication

Publié le 13 janvier 2021

Dans la collection des Petits traités spirituels, aux Éditions des Béatitudes, vient de paraître un guide très concret sur la prière des frères. C’est le fruit du travail et de l’expérience de frère Baudouin (prieuré d’Avignon) curé de la paroisse Saint-Ruf d’Avignon.

Un mode d’emploi concret pour apprendre à prier les uns pour les autres

Ce petit guide de la prière des frères est avant tout un mode d’emploi concret pour apprendre à prier les uns pour les autres.

Cette forme d’intercession touche les cœurs qui en ont besoin, attire à Dieu ceux qui ne l’ont pas encore rencontré et affermit ceux qui le connaissent depuis longtemps.

Comment se préparer ? Comment vivre la démarche ? Quelle prière formuler et dans quelles conditions ? Que ne faut-il pas faire ? Quelle relecture et quel accompagnement des priants ?

Il y a plusieurs manières de vivre la prière des frères, selon diverses traditions.

Le Père Baudouin Ardillier les présente et donne des conseils concrets, fruits de son expérience pastorale des quinze dernières années en France et fruit de nombreuses formations données, au cours de sa mission, sur ce sujet.
(Résumé de l’éditeur)

Cliquez pour commander

Baudouin Ardillier, C.S.J.
La prière des frères
Éditions des Béatitudes, Petits traités spirituels
Date de parution : Janvier 2021 ; 110 pages.

#jerusalema challenge autour du monde

Publié le 6 janvier 2021

Tout a commencé par une petite vidéo, sans prétention, où on voit les Frères de Saint-Jean du prieuré de Londres dansant sur Jerusalema, tout en présentant leur prieuré et leurs activités. « On devrait faire pareil ! » se sont exclamés plusieurs prieurés, « proposons à tous les frères de participer ! », « on en a besoin en ce moment ! ».

En concertation avec l’équipe de la communication, le mot a circulé, des instructions ont été données, et on a commencé à entendre ce rythme sud-africain (Master KG feat. Nomcebo Zikode) résonner aux alentours des prieurés, des brumes d’Autriche aux collines éthiopiennes. Même si bien sûr, il y a eu ceux qui n’avaient pas le temps ou le cœur à ça (c’était juste une proposition) beaucoup de frères ont aimé l’idée. Et c’est ainsi qu’a pu paraître ce cadeau du Nouvel An, un « tour du monde » où, pendant cinq minutes, une même musique et une même danse fait bouger les habits gris du Mexique et des Philippines, du Togo et de la Belgique.

Plus qu’un simple divertissement, c’est une vidéo dans laquelle on voit la joie que les frères ont à être ensemble. Déjà partagée des milliers de fois sur les réseaux sociaux, elle semble avoir un effet contagieux : donner un sourire d’espoir et de joie au milieu de ces temps incertains.

Je te rétablirai, Israël, tu sortiras encore au milieu des danses joyeuses. Jérémie 31, 4

Jubilés de profession et d’ordination

Publié le 1 janvier 2021

Jubilé des frères de Saint-Jean

Rendons grâce pour notre frère qui fête ses anniversaires de profession religieuse et d’ordination sacerdotale en janvier.

30 ans de profession religieuse de :
Frère Benoît-Étienne (le 06/01/1991)

25 ans d’ordination sacerdotale de :
Frère Benoît-Étienne (le 27/01/1996)

Deo Gratias !

Décès de frère Marie-Hervé

Publié le 31 décembre 2020

Frère Marie-Hervé

Les Frères de Saint-Jean du prieuré de Simbock à Yaoundé (Cameroun) et tous les frères de la Congrégation avons la douleur de vous annoncer le décès de notre frère et père Marie-Hervé Simo Tchuente. Il est décédé dans un violent accident de voiture, à Mboumnyebel, alors qu’il rentrait de Kribi. Les membres de sa famille qui étaient avec lui, ses parents et son oncle sont gravement blessés et sa tante à rejoint le Père depuis.

Entré dans la Congrégation le 3 décembre 2008, il a fait profession perpétuelle le 8 juin 2014 et a été ordonné prêtre le 1er juillet 2017. Frère Marie Hervé était aumônier général du collège Vogt depuis septembre 2019.

Programme des obsèques de frère Marie-Hervé

Au prieuré des Frères de Saint-Jean, Vogt :

Lundi 4 janvier

Messe à 6h40. Messe à 18h00, suivie de l’adoration.

Mardi 5 janvier

Messe à 6h40. Messe à 18h00, suivie de l’adoration. À 20h, messe à la maison (grande sœur de frère Marie-Hervé, sur la route de Mfou)

Mercredi 6 janvier

Messe à 6h40. Messe à 18h. Veillée sans corps à 19h.

Jeudi 7 janvier

Messe à 6h40. Levée de corps, hôpital Central, à 14h30. 16h, accueil et prière au Collège Vogt. 19h : messe et veillée avec corps.

Vendredi 8 janvier :

Messe à 6h40. Messe d’obsèques, Basilique de Mvolye, à 13h00, suivie du départ pour Simbock, enterrement, collation.
Merci de vous unir à nous, pour porter en Dieu notre frère et père à tous.
Frère Marie-Hervé
Frère Marie-Hervé

Nouvelle publication : Aletheia N° 57

Publié le 31 décembre 2020

Publication Aletheia 57 "Un corps pour Dieu"

Le 57e numéro d’Aletheia de décembre 2020 s’intitule “Un corps pour Dieu”

Télécharger le sommaire

Sommaire

Un corps pour Dieu

La phénoménologie, une nouvelle pensées du corps – Laure Solignac
La sagesse du corps – Fr. Thomas Joachim
Le corps en question – Fr. François-Frédéric Lot
Ascèse et croissance de la vie spirituelle – Fr. Jean du Cénacle
Corpus Domini : Ecce Homo
Fr. Alexis Helg
Le corps en liturgie dans un monde pluraliste – Fr. Patrick Prétot, o.s.b.

Études

Charisme et réception, plaidoyer pour la richesse d’une notion théologique – Fr. Gonzague de Longcamp
Jacques et Paul dans l’église naissante – Fr. Jean-Baptiste Stern
Notes de lecture

Éditorial

LE PRÉSENT NUMÉRO RASSEMBLE LES CONFÉRENCES données lors de l’Université d’été qui s’est tenue en juillet 2019 à Troussures pour les frères de la Communauté Saint-Jean. Le thème de cette Université portait sur le corps interrogé sous l’angle de la question suivante : de quelle manière intégrer le corps dans la vie consacrée ? De quelle manière peut-on dire que notre corps est fait pour Dieu ? Ce sujet
ne concerne pas seulement les frères et, de manière plus générale, les consacrés dans l’Église mais tous les hommes : quel rapport avons-nous à notre corps ? Quelle place lui donnons-nous ? Est-il un obstacle ou bien une aide pour l’être humain en quête de Dieu ?

Cette réflexion demande en amont de revisiter ce que dit le philosophe sur le corps. Pour ce faire nous avons voulu nous adresser à un courant de la philosophie, la phénoménologie, qui s’est particulièrement intéressé à la question du corps. C’est l’objet de l’intervention de Laure Solignac (Institut Catholique de Paris). Fr. Thomas dans une perspective de philosophie réaliste se demande si on peut parler d’une « sagesse du
corps ». L’expression « sagesse du corps » nous vient d’Orient, elle est couramment utilisée aujourd’hui en Occident, mais que signifie-t-elle ? Est-elle pertinente ? Dans une perspective chrétienne, fr. Jean du Cénacle revisite les écrits des Pères du désert et met en lumière la sagesse avec laquelle ces grands spirituels intègrent le corps dans leur vie, comment ils font du corps un allié sur le chemin qui mène à Dieu.

Fr. Patrick Prétot, o.s.b. (Institut Supérieur de Liturgie de Paris) aborde la question plus spécifique de l’intégration du corps dans la vie religieuse. La vie religieuse n’est pas une vie autre que celle des chrétiens baptisés mais elle est vécue selon un mode qui veut être particulièrement adapté à la sanctification des personnes ; par suite cette conférence n’est pas réservée aux seuls consacrés ! Pour introduire le thème de cette université,
fr. François-Frédéric tente d’appréhender quelques aspects concernant la place donnée au corps dans la société contemporaine. Le corps tient effectivement une place importante dans notre société, le corps n’y a jamais été autant pris en compte et valorisé et, paradoxalement, nous n’avons jamais été aussi proches de nous en affranchir radicalement si l’on en croit les projections du transhumanisme. Entre exaltation et
relativisation, la philosophie et la foi peuvent nous aider à revisiter notre rapport au corps. Sans nier sa fragilité et son opacité, nous sommes invités à redécouvrir comment notre corps peut être intégré et mis au service d’une
vie humaine ordonnée à Dieu. Enfin, Fr Alexis nous commente une oeuvre d’art : l’ « ecce homo » de Philippe de Champaigne (en couverture) comme exemple achevé de la représentation du corps humain du Christ.

La seconde partie de ce numéro, réservée aux « études », permet de proposer aux lecteurs le fruit de recherches récentes des frères et des soeurs ou de personnes extérieures. Vous trouverez ainsi une étude sur le charisme
de fr. Gonzague, ainsi qu’un aperçu de la recherche de thèse de fr. Jean-Baptiste sur les liens qui unissent les épîtres de Jacques et de Paul.

Nous vous souhaitons une bonne lecture et, en ce début d’année, nous vous souhaitons une année 2021 plus libre de mouvement, libérée enfin des effets quelquefois graves du Covid 19, une année pour faire grandir
davantage en nous l’amour de Dieu avec toute la générosité de notre coeur et avec le réalisme de la charité qui demande à prendre toute notre personne jusque notre corps.

La rédaction

Publication Aletheia 57 "Un corps pour Dieu"Revue philosophique et théologique de l’École Saint-Jean
Aletheia N° 57 – Déccembre 2020

Commander la version papier en adressant votre demande et un chèque de 18 € plus la poste : France 5,82 €
ou disponible dans les parloirs vente des prieurés.
Secrétariat de la revue Aletheia – N.-D. de Rimont
71390 Fley (France)

Bénédiction du chantier, début des travaux à Taboan

Publié le 12 décembre 2020

Bénédiction du chantier Taboan

Un cap est franchi ! Il ne s’agit pas d’un tour du monde en solitaire, mais d’une autre belle aventure communautaire : établir un second prieuré dans un quartier populaire de Cebu aux Philippines.

Le samedi 12 décembre 2020 les Frères de saint-Jean ont franchi le cap du lancement des travaux en ce jour de la fête de Notre-Dame de Guadalupe, patronne de Cebu. C’est leur évêque auxiliaire, Midyphil Billones qui leur a fait l’honneur de présider une célébration simple mais émouvante pour les frères, sœurs, amis, et les équipes qui vont maintenant travailler à la construction.

Le but de ce projet est que le prieuré apostolique de Cebu soit dans un lieu proche des familles et des jeunes, plus accessible. Il s’agit aussi pour les frères de qualifier la formation des vocations en gardant le prieuré de Banawa fondé en 1994 comme maison de formation. Dans son homélie, Mgr Billones a encouragé ce choix audacieux et missionnaire de venir là, dans le quartier de Taboan qui n’est pas réputé pour être le mieux famé de la ville ! Les frères n’avaient invité que peu de personnes, pour suivre les règles en vigueur à cause de la pandémie. Cependant leurs amis leur ont exprimé leur grande joie de voir que le chantier prend, enfin, son départ. Depuis le début de cette année, ils travaillent avec un bureau d’ingénieur qui suit très bien tout l’aspect technique et financier, et qui fait le lien avec l’entreprise. C’est une grande sécurité et cela leur évite d’avoir tout à porter.

2021 est une année importante pour les Philippines qui célèbrent 500 ans d’évangélisation depuis l’arrivée des premiers missionnaires avec Magellan. La Providence aura voulu que le chantier se déroule pendant ce jubilé, et c’est un signe qu’il ne faut pas oublier : le champ est encore devant nous, prêt pour la moisson et il y a beaucoup à faire !

Le chantier devrait durer un an, donc il reste a espérer que la prochaine bénédiction se fasse encore sous la protection de Notre-Dame de Guadalupe !

Jubilés de professions et d’ordinations

Publié le 30 novembre 2020

Jubilé des frères de Saint-Jean

Rendons grâce pour nos frères qui fêtent leur anniversaire de profession religieuse et d’ordination sacerdotale en décembre.

40 ans de profession religieuse de :
Frère Marie-Jérôme (le 08/12/1980)

20 ans de profession religieuse de :
Frère Jean-Bosco (le 14/12/2000)
Frère Jean-Dominique Lebaud (le 14/12/2000)
Frère Bernard de la Croix (le 25/12/2000)

50 ans de sacerdoce de :
Frère Philippe-Marie (le 26/12/1970)

Deo Gratias !

Chapitre Pro-provincial Afrique

Publié le 28 octobre 2020

Chapitre extraordinaire pro-provincial Afrique 2020

Du 20 au 27 octobre 2020 se tient le chapitre extraordinaire « Pro-Province Afrique » rassemblant certains frères au Cameroun et plus largement en visio-conférences. Chaque jour les vidéos ci-dessous et quelques photos ont été partagées via un groupe Whatsapp, permettant ainsi aux frères restés dans leurs prieurés de suivre les avancées quotidiennes du chapitre.

Première journée

Frère Cléophas-Bakhita revient sur les moments clés vécus lors de la première journée du chapitre.

Troisième journée

Frère Jean Gabriel revient sur les moments clés vécus lors de la troisième journée du chapitre.

Quatrième journée

Frère Christian-Marie revient sur la quatrième journée du chapitre.

Sixième journée

Frère Jean-Sidoine revient sur les moments clés vécus lors de l’avant-dernière journée du chapitre.

Nouvelles de la Lumen Valley (Togo)

Publié le 26 octobre 2020

Fondation Lumen Valley au Togo

Progression de la fondation de Kara

Située à six heures de la ville de Lomé, au cœur de la région montagneuse des savanes au nord Togo, la dernière fondation des Frères de Saint-Jean poursuit sa croissance un peu privilégiée – il faut le reconnaître – loin de l’ambiance générée par la pandémie mondiale. L’enclavement tel celui du désert peut être appréhendé comme un lieu aride ; mais lorsqu’un certain apprivoisement de l’aridité émerge, alors la bonté de la nature commence à montrer sa face.

C’est un peu ce qui résume la progression de la fondation de Kara. Il reste pourtant tant à mettre en œuvre, mais le Seigneur a déjà tellement béni !
L’une de ces bénédictions fût celle en chair et en os de la visite de notre Prieur général ce mois d’octobre 2020, frère François Xavier. Elle était attendue avec ferveur par quelques 150 jeunes qui œuvrent pour poursuivre cet apprivoisement sur la montagne.
Une autre bénédiction est celle de la décision de la congrégation de transférer le noviciat de l’Afrique à Kara. Une bénédiction qui apporte son lot de défis avec elle.

Les grands travaux ont bel et bien commencé et l’une des choses les plus marquantes est le courage et l’ardeur au travail de tous ces jeunes souvent dans des situations si précaires et qui ne cessent de remercier les frères de leur donner du travail, aussi ardu soit-il.
Suivre la progression des nombreux projets de cette œuvre un peu folle et pleine d’espérance dans notre monde actuel

Chapitre Pro-Provincial des Amériques

Publié le 20 octobre 2020

Chapitre pro-provincial Amériques 2020

Du 6 au 10 octobre 2020 s’est tenu le chapitre extraordinaire « Pro-Province des Amériques » dûment convoqué par son Pro-Provincial, frère John-Michael-Paul. Étaient présents à ce chapitre les membres de droit, les membres élus et frère Philippe-Joseph, Lecteur de la Pro-Province, en tant que membre invité.

Décentralisation du gouvernement

Ce chapitre extraordinaire, le premier chapitre pro-provincial de l’histoire des frères de Saint-Jean, avait pour enjeu particulier de mettre en œuvre, à la suite des décisions du Chapitre général de 2019, la décentralisation du gouvernement. Le Prieur général ne présidait pas ce Chapitre mais était présent de façon ponctuelle ainsi que le Vicaire général et le Maître des études.
Avec beaucoup d’enthousiasme et d’espérance, les capitulants ont relevé le défi qui s’ouvrait à eux : établir un nouveau projet avec la pleine conscience d’œuvrer à un tournant de la communauté.

Ce Chapitre avait été soigneusement préparé par le frère Pro-Provincial et ses trois conseillers par de nombreuses réunions de travail. En raison des restrictions de la pandémie, l’assemblée capitulante s’est réunie par vidéo-conférence.
Frère John-Michael-Paul, dans son message d’introduction, a fait part à l’assemblée des points qu’elle avait à traiter : le but était de faire sien les sujets à débattre et de « faciliter l’éclosion d’une communauté d’apprentissage et de grandir en intelligence collective ». Le Pro-Provincial a insisté sur la nouvelle dynamique qu’ils voulaient donner au Chapitre à la suite du dernier Chapitre général, à savoir la centralité des prieurés : tout part des prieurés où se trouve la vie. Il a invité le Chapitre à trouver réponses à ses questions.

Chapitre pro-provincial Amériques 2020

Premier jour

La première journée a commencé par une « inclusion » où chaque capitulant a exprimé en assemblée plénière les dispositions et sentiments avec lesquels il arrivait au Chapitre. Puis les capitulants ont voté une règle éthique de conduite pour le bon déroulé des séances.
À la suite de quoi, les frères ont eu eu la présentation de chaque prieuré selon les quatre piliers de la vie communautaire : vie de prière, vie fraternelle, vie d’étude et vie apostolique.
Afin de favoriser la co-responsabilité, les membres du prieuré posaient leurs questions au Chapitre et, en fin de rapport, les membres capitulants posaient leurs questions au prieuré.

Deuxième jour

Tous ont commencé la seconde journée en poursuivant le thème de la centralité des prieurés : chaque prieuré répondait aux questions qui lui avaient été posées et, dans un second temps, les prieurés, mis en binôme, réfléchissaient ensemble aux questions qu’ils avaient posées au Chapitre.
Durant l’après-midi, les frères ont reçu le rapport du Lecteur leur partageant son expérience de rencontrer les frères. Il a résumé en cinq catégories la recherche de vérité des frères :
1) un chantier personnel non lié à la mission pastorale,
2) des travaux liés à la mission pastorale,
3) une recherche d’informations intéressantes comme les vidéos de Bishop Baron, etc.,
4) une recherche qui se limite à la participation au Chapitre conventuel et à la lectio divina et
5) une recherche sans questionnements.
Frère Philippe-Joseph a évoqué le danger de ne pas s’intéresser à la situation locale historicopolitique ainsi que le manque de connaissance de soi. Il pense que la vision d’un Lecteur doit être celle d’un prophète. Il a mentionné quelques faiblesses, notamment le manque de vocation, en les interpellant à travers des interrogations. Il a ouvert des pistes pour un renouveau de la vie des prieurés.

À suivi le rapport du Pro-Provincial. Les points suivants ont été exposés :
– Le Pro-Provincial a dû trouver une nouvelle posture, différente de celle d’un Vicaire, à l’égard de l’exercice de son service envers les frères et les prieurés. Il a présenté une relation du Pro-Provincial au CPG qui a évolué.
– Les vocations sont pour lui un défi : la mise en lumière des abus de notre fondateur a été « traumatisante » pour leur accueil.
– Avec l’accord du Prieur général, frère John-Michael-Paul a obtenu que le débat et le vote de la fermeture d’un prieuré de la Pro-Province soient reportés à un prochain chapitre Pro-Provincial où les capitulants seraient réunis physiquement.
– Le rapport a fait état du fonctionnement actuel des régions : celle du Mexique et celle des États-Unis.
– Frère John-Michael-Paul a témoigné de la liberté avec laquelle les frères de la Pro-Province l’appelaient : il rend grâce pour cette spontanéité qui permet d’être proche des frères. Cela implique toutefois des heures entières de son emploi du temps.
– Enfin, le Pro-Provincial a souligné l’importance que chaque frère ait une connaissance claire des procédures mises en place en cas d’abus pour chaque pays.

À suivi ensuite le rapport de l’économe pro-provincial : la décentralisation en matière économique, les problèmes de perception de la « Contribution » auprès de tous les prieurés, l’anticipation de la vieillesse des frères en matière économique et le résultat financier de la Pro-Province étaient les points saillants de son intervention.
Ensuite, à tout de rôle, les conseillers du Pro-Provincial ont exposé leur coopération dans le gouvernement de la Pro-Province ainsi que le fonctionnement du Conseil (CPP). En fin de la seconde journée, les capitulants ont préparé en groupe leurs questions au Pro-Provincial, au Lecteur et à l’Économe sans la présence de ces derniers, puis a suivi la réponse aux questions.

Troisième jour

Toute la matinée de la troisième journée a été consacrée à la formation, en premier lieu, avec les rapports des deux noviciats de la Pro-Province. Frère Mario a présenté le noviciat de Monterrey. Trois novices ont commencé leur noviciat il y a un mois. Il a présenté d’une manière succincte le processus vocationnel que le prieuré de Monterrey travaille depuis trois ans dans un murissement progressif. L’étape de regardant n’a pas de durée fixe : sa structure est composée d’un ensemble de quatre retraites et d’un accompagnement de chaque candidat. L’axe central de cette étape est le discernement vocationnel. Le postulat commence chaque année au mois de janvier et s’achève début août : l’axe de cette étape est d’affermir le choix de vie du postulant de manière divine. Le programme de formation des postulants implique les cinq points suivants :
1) un accompagnement du frère responsable de cette période,
2) un accompagnement d’une psychologue (ce n’est pas une thérapie car nous partons du principe que le candidat n’est pas malade),
3) des cours introductifs aux aspects importants de notre vie donnés par les frères et quelques laïcs : vie d’oraison, lectio divina, vie d’études, réseaux sociaux, théologie du corps, etc.,
4) des projets personnels et communautaires,
5) des lectures et ciné-débats préparés. Ils ont aussi des apostolats, des services fraternels et du sport. L’accompagnement des familles est également inclus dans le suivi vocationnel.

Frère Mario a ensuite exposé les défis du noviciat :
1) la formation des formateurs et des professeurs en leur donnant des outils, des vadémécums de leurs charges, etc. 2) un programme de formation unifié entre les différents noviciats de la Pro-Province,
3) la présentation de la personne du fondateur aux novices et
4) une divergence de position entre les formateurs eu égard au parcours du noviciat.
Avec l’accord de frère François-Frédéric, le père Maître des novices a pris l’orientation d’établir un lien entre le noviciat et une bonne université en ligne (www.techtitute.com) pour les études de philosophie. L’expérience n’est pas encore commencée.

Vint ensuite le rapport du père-maître suppléant de Princeville -beaucoup plus court car il n’y a ni novice ni père-maître en titre au noviciat américain. Le rapport a été fait par frère Joseph-Mary, prieur, avec l’apport des deux autres frères du Noviciat. Le nouveau père-maître arrivera en été 2021. Quant au postulat, il se fera à Laredo. Pourquoi existe-t-il une baisse des vocations aux USA ? Frère Joseph-Mary pense que la révélation des abus du père Philippe et de certains autres frères a été cause de suspicion. Il existe aussi désormais beaucoup de bonnes communautés religieuses américaines et les jeunes préfèrent rester aux USA.

Puis, les frères ont eu un long tour de table sur la question des vocations et comment les susciter. Le dialogue a mis l’accent sur le lien entre l’attraction divine et le côté humain de cet appel. Qu’est-ce qui fait le cœur de notre vocation ? Comment accompagner les vocations ? Comment continuer de les susciter ?

Pour la deuxième séance, frère François-Frédéric a exposé son rapport. Il a d’abord parlé de la délocalisation de la formation ainsi que du nouveau Studium de philosophie en Afrique. Les enjeux sont le suivi intégral des jeunes frères, une formation intellectuelle de qualité et le maintien d’une unité de formation. La Congrégation s’inscrit dans une tradition aristotélico-thomiste : il faut garder ces racines ainsi que la dimension sapientielle de notre formation.

Le Maître des Études a rappelé la position de la Communauté à l’égard de la place du père Marie-Dominique Philippe : elle implique un discernement communautaire. Ce discernement comporte des exigences, premièrement au niveau affectif pour ceux qui ont connu le père Marie-Dominique Philippe et ont eu un lien avec lui. Ce discernement implique aussi un rapport spirituel ajusté : Mgr. Carballo parlait d’une reconversion. Une commission doctrinale a été établie afin de discerner ce qui peut être ambigu ou erroné dans l’enseignement du fondateur ainsi que dans le contenu de ses ouvrages.

Les cinq parties de la formation initiale et permanente ont été évoquées : formation spirituelle, formation religieuse, formation humaine, formation intellectuelle et formation apostolique. Un conseil a été établi pour cela. Enfin, frère François-Frédéric a exposé que la charge de Lecteur serait amenée à évoluer vers une responsabilité plus étendue de responsable de la formation intégrale de la Pro-Province.

Les frères ont ensuite accueilli le rapport de frère Gaétan en tant qu’Économe général. Il a fait état de la bonne situation économique de la Congrégation entre 2007 et 2017. Puis, il a alertés sur la situation déficitaire de la vie courante de la congrégation dans les années 2018 et 2019, notamment en raison de la baisse importante des dons en Europe. Il a attiré l’attention des frères sur « le besoin de faire des économies et de mieux suivre le budget de chaque prieuré. »

La fin de la troisième journée s’est focalisée sur la décentralisation. Frère John-Michael-Paul a exposé le parcours historique de la commission pour la décentralisation. Les frères ont ensuite travaillé le document de la Pro-Province intitulé « Expérimentation complet avec ajouts ». Après sa lecture, ils ont discuté en groupes les points ajoutés au premier document d’expérimentation.

Quatrième jour

La quatrième journée a commencé par une intervention du Prieur général qui se trouvait physiquement à Lomé. Dans un premier temps, frère François-Xavier a repris le thème de sa lettre aux frères en date du 12 septembre 2020 : comme les disciples
d’Emmaüs, la Communauté est invitée à faire une relecture pascale de son histoire pour entrer dans ce que le Seigneur veut pour Les Frères de Saint-Jean. Dans un deuxième temps, il leur a présenté le Quadrant d’Ofman (qualité, piège, défi et allergie) comme un outil pour mieux se connaître, connaître les autres et développer ses qualités premières de façon à ce qu’elles deviennent des vertus. Il a ensuite transposé ce Quadrant d’Ofman au niveau « ecclésiologique » : ce fût une réflexion intéressante pour ce que vit actuellement la congrégation. Enfin, frère François-Xavier a donné de brèves nouvelles de la communauté : moment fraternel d’échanges où le Prieur général a répondu aux questions en particulier à propos des vocations et de la décentralisation.

Frère Benedict, le Vicaire général, a exposé des questions concernant le Vicariat Généralice, notamment la lourde décision de fermer une des deux maisons de ce Vicariat : Rimont ou Saint-Jodard. Cette fermeture amènera peut-être à choisir un nouveau lieu pour le Studium de philosophie au service de l’ensemble de la congrégation ainsi qu’un nouveau lieu pour le noviciat du Vicariat généralice. En dernière journée du Chapitre, tous ont procédé à un vote consultatif détaillant les diverses options envisagées pour ces différents choix.

En fin de matinée de la quatrième journée, ils ont voté les douze nouvelles propositions ou délégations contenues dans le document « Expérimentation complet avec ajouts ».
Dans l’après-midi, les frères ont procédé à la délibération sur sept noms de frères pressentis comme conseillers du Pro-Provincial : moment important et premier pas vers la décentralisation. Ont été élus frère Jesús, frère Patrick A. et frère Polycarpe. Qu’ils soient vivement remerciés de leur service.
Tous se sont ensuite retrouvés en régions afin de travailler le calendrier des rencontres et activités communes, la question de la formation ainsi que les divers défis des régions. Finalement, l’assemblée capitulante a de nouveau réfléchi sur ce qui faisait l’unité de la Pro-Province.

Cinquième jour

Le dernier jour, les frères ont débuté par une séance d’échanges avec le Pro-Provincial et son conseil au sujet de la Pro-Province. Puis, ils ont été rejoints par frère François-Xavier, frère Benedict et frère François-Frédéric pour un temps de questions-réponses : ils ont abordé des sujets concernant l’ensemble de la congrégation, les épreuves qu’ils traversont, la responsabilisation et le dialogue qu’impliquent la décentralisation, l’accompagnement spirituel et la supervision des frères qui exercent ce ministère, l’organisation de la formation, etc.
Durant l’après-midi, ils ont délibéré et élu Frère Philippe-Joseph comme Lecteur de la Pro-Province. Qu’il soit remercié d’avoir accepté cette charge, les frères l’assurent de leurs prières. Ils ont ensuite lu un compte-rendu des diverses propositions qui ont émergé au cours de l’ensemble de ce Chapitre puis les ont votées une à une. Ils souhaitent qu’elles soient une feuille de route à mettre en œuvre pour le Pro-Provincial et pour chacun des prieurés.
Le présent compte rendu de Chapitre a été enfin lu et approuvé paragraphe par paragraphe avant de terminer par un tour de table où chaque capitulant a pu exprimer ses motifs d’action de grâces. Frère John-Michael-Paul a conclu la célébration de ce Chapitre extraordinaire en en résumant les points importants et a exprimé sa joie de servir la Pro-Province : il a demandé à chaque capitulant de le bénir puis leur a donné sa bénédiction.
Avant de se séparer, les capitulants ont chanté ensemble le chant du Magnificat.