Décès de frère Bernard

Publié le 27 juillet 2019

Frère Bernard de Lomé au Togo

Notre frère Bernard du prieuré de Lomé, au Togo est parti vers le père dans la soirée du 27 juillet dernier. Prions pour lui et rendons grâce pour tout le bien qu’il a fait.

Frère Bernard avait 63 ans. Il avait des soucis de santé, qui avaient notamment occasionné un récent voyage en France, mais rien ne laissait présager ce départ si soudain.

Frère Bernard est arrivé dans la Communauté en 1988. Il a été notamment aux Jaumes (6 ans et demi), à Abidjan (2 ans), et à Lomé les 18 dernières années. Il aimait la mission et voulait finir sa vie en Afrique. Il devait prochainement rejoindre la fondation de Kara.

Comme nous invite notre droit (art. 92), les prêtres de la communauté pourront célébrer la messe des défunts à son intention et tous peuvent célébrer l’office des défunts.

25 ans du prieuré de Marchegg

Publié le 20 juillet 2019

25 ans du prieuré des Frères de Saint-Jean à Marchegg

En 1994, en plus de la fondation à Orléans, les premiers Frères de Saint-Jean ont été envoyés (et conduits par le Cardinal Schönborn en personne) en Autriche, pour fonder le prieuré de Marchegg, ville frontalière avec la Slovaquie, situé entre les 2 capitales Vienne et Bratislava.

Le week-end du 31 août et 1 septembre 2019 seront fêtés les 25 ans de présence des Frères de Saint-Jean en Autriche. Vous êtes cordialement invités à vous joindre à eux, c’est une belle occasion de découvrir ce beau pays et le prieuré.

Le Cardinal Schönborn présidera la messe le dimanche 1 septembre à 10h45.

Programme détaillé et inscriptions

Jubilé des 25 ans du prieuré d’Orléans

Publié le 12 juillet 2019

Jubilé de 25 ans du prieuré des Frères de Saint-Jean à Orléans

Les Frères de Saint-Jean du prieuré Bienheureux Réginald d’Orléans sont heureux de vous inviter à fêter dans la joie les 25 ans de présence du prieuré les samedi 30 novembre et dimanche 1er décembre 2019 ; sous la présidence de Mgr Jacques Blaquart, évêque d’Orléans, et du père François-Xavier, Prieur Général des Frères de Saint-Jean.

Une messe d’action de grâces sera célébrée dimanche matin, suivie d’un repas festif ; l’ensemble du programme du week-end sera communiqué ultérieurement.

1994/2019 ” Dieu est Amour “

Le prieuré d’Orléans, fondé le premier dimanche de l’avent 1994, se trouve à proximité du centre ville et de la Loire, que l’on découvre largement grâce à sa position en hauteur. Le bâtiment (presbytère) jouxte l’église au riche passé. Celle-ci remonte au moins au 9° siècle. Saint Laurent devient prieuré Clunisien en 1107. Détruite en 1428, elle est reconstruite en 1446 et en 1626, puis dans la seconde moitié du 17° siècle suite à un incendie.

D’un côté du prieuré se trouve un immeuble récent appelé « Les Franciscains », en mémoire du couvent des Franciscains qui se trouvait là. De l’autre côté se trouvait aussi un couvent de religieuses.

La mission principale des frères est la paroisse Saint Laurent, mais consiste aussi en cours, conférences, pèlerinages, prédication de retraites, accompagnement de différents groupes… parfois en collaboration avec les sœurs apostoliques de Saint-Jean-Le-Blanc. Les deux prieurés sont distants de quelques kilomètres seulement. Les frères se rendent régulièrement chez elles pour la célébration de la messe, des confessions, des temps de travail intellectuel et des rencontres fraternelles.

Outre leurs sœurs, la Famille Saint-Jean comprend aussi des oblats, nombreux à les entourer et les soutenir, tant au niveau matériel qu’au niveau apostolique, pour l’accueil de la paroisse par exemple.

25e anniversaire des Frères de Saint-Jean à Cebu

Publié le 30 juin 2019

Chapelle des Frères de Saint-Jean à Cebu en 1995

Nous contribuons à votre joie, car c’est par la foi que vous demeurez fermes. 2 Cor 1, 24

C’est le thème que les frères ont choisi pour célébrer prochainement le 25e anniversaire de leur présence aux Philippines. Ils vous convient à vous joindre à eux par la prière et rendre grâce à Dieu les 20 et 21 juillet 2019.

Les Frères de Saint-Jean fondèrent un prieuré à Cebu en 1994, à l’invitation de Son Éminence Ricardo Cardinal Vidal qui avait le souhait que les Frères témoignent de leur vie religieuse et de leur charisme, aident à la formation de futurs prêtres au séminaire et œuvrent pour la jeunesse.

Les frères s’installèrent et construisirent leur couvent à Banawa, Guadalupe, dans la ville de Cebu. Bientôt, ils ont commencèrent de nombreuses missions : activités pour les jeunes, programme de bourses d’études et ministère auprès des familles, avec une priorité pour les habitants les plus pauvres de la région. Ils commencèrent également à enseigner la philosophie dans plusieurs séminaires et institutions.

En 1995 eu lieu la bénédiction du prieuré et en 1999 la consécration de l’église. En 2008, le noviciat a été ouvert pour servir les vocations des Philippines et d’autres pays asiatiques. Les Frères de Saint-Jean comptent maintenant dix frères philippins, dont la plupart sont encore en formation.

De grands projets sont lancés, motivés par la vision d’une ville où il y a un espace pour la communion au-delà de toutes les barrières séparant les peuples, où il y a un espace pour rencontrer Dieu, un lieu où l’espoir apporte de la joie et de l’aide à ceux qui sont dans le besoin. Inspirés par cette vision, les frères veulent établir une nouvelle maison pour la mission des Frères de Saint-Jean à Cebu.

Découvrir le projet

Notre-Dame de la Miséricorde

Un autre anniversaire a été fêté récemment aussi à Cebu. Il y a deux ans, le 17 juin 2017, avait lieu la bénédiction de la statue Notre-Dame de la Miséricorde. Les frères rendent grâce pour la présence de Marie, toujours avec eux.

Bénédiction de la statue Notre Dame de la Miséricorde à Cebu.

Nouvelle publication : Aletheia N° 54

Publié le 30 juin 2019

Aletheia N° 54

Le 54e numéro d’Aletheia est paru. Il a pour titre “L’homme au défi de la technologie”.

Sommaire

Les enjeux de la révolution numérique – Philippe Dewost
Le digital, nos vies transformées… jusqu’où ? – Fr. Samuel R.
Éléments pour une philosophie de la technique à partir de l’œuvre de Gilbert Simondon – Fr. Jean-Damien C.
Révolution et contre-révolution artistique – Fr. Benoit-Charbel de F.
Beaudelaire et le progrès – Fr. Louis-Xavier A.

Études

Le beau et le bien (1/2) – Fr. Stéphane-Marie B.
Le règne de mille ans dans l’Apocalypse (2/2) – Fr. Alain-Marie de L.
L’imago Dei selon saint Thomas : au-delà de la dialectique des interprétations substantialiste et relationnelle – Fr. François-Frédéric L.
L’attention qui stimule le bien (1/2), sur Amoris Laetitia VIII – Fr. Édouard Divry o.p.

Aletheia N° 54Revue philosophique et théologique de l’École Saint-Jean
Aletheia N° 54 – Juin 2019

Commander la version papier en adressant votre demande et un chèque de 18 € à :
Secrétariat de la revue Aletheia – N.-D. de Rimont
71390 Fley (France)

Action de grâce pour les 8 frères ordonnés en France

Publié le 29 juin 2019

Ordinations 2019 de 8 Frères de Saint-Jean

« Allez dans le monde entier, proclamez l’Évangile à toute la création » Mc 16, 15

Le samedi 29 Juin dernier en la Basilique Notre-Dame de la Miséricorde d’Ars-sur-Formans, nombreux étaient amis, familles et membres de la Famille Saint-Jean présents pour l’ordination sacerdotale des quatre frères Arnaud-Charbel (France), Charles-Emmanuel (France), Emmanuel Dorgeles (Côte d’Ivoire) et João Paulo (Brésil) ; et l’ordination diaconale des frères Benedict-Charbel (Autriche), Charles-Philippe (Cameroun), David (Guinée) et Mattheus (Pays-Bas).

Mgr Rivière, évêque d’Autun et Ordinaire de la congrégation, présidait la messe dont voici l’homélie.

10 ans de présence à Addis Abeba

Publié le 20 juin 2019

Vision des Frères de Saint-Jean pour le prieuré d'Addis-Abeba

Ce ne sont pas les nombreuses coupures de courant qui empêcheront les frères d’Addis Abeba de communiquer et de faire connaître à tous leur travail et leurs apostolats. Coordination de la pastorale des jeunes, accueil d’une École de vie au Centre Saint-Jean, animation de la pastorale la communauté francophone, maison de formation pour les profès, et une église en chantier… voilà une mission bien chargée pour les frères dont on mesure la fierté et l’engagement !

Ils exposent ici, après 10 ans de présence, leur vision pour le prieuré d’Addis Abeba.

Journées de Pentecôte

Publié le 18 juin 2019

Journées de Pentecôte 2019 avec la Familles Saint-Jean

Du 8 au 10 juin dernier à Paray-le-Monial, les Soeurs Apostoliques et les Frères de Saint-Jean ainsi que les oblats et amis de la Famille Saint-Jean se sont rassemblés pour célébrer la Pentecôte autour du thème « L’Esprit de vérité qui vient du Père » Jn 15, 16.

Ensemble, ils ont partagé la joie d’être témoins des engagements nombreux à cette occasion. Ainsi quatre sœurs et quatre frères ont fait leur profession perpétuelle et trois laïques leur oblature. Voici le message adressé par frère François-Xavier, prieur général des Frères de Saint-Jean, aux nouvelles oblates :

” Je voudrais simplement lire un extrait d’Evangelii nuntiandi, l’exhortation apostolique du saint pape Paul VI, dont vous savez que c’est un texte fondateur de la Communauté. C’est un extrait du numéro 70 que l’on trouve parmi de nombreuses notes en commentaire de cette belle phrase de la Règle de vie :
« C’est ainsi que, tout en cherchant à être cachés avec le Christ en Dieu (27), par Marie (28), ils pourront être, dans le monde d’aujourd’hui, témoins de l’Amour de Dieu pour les hommes et témoins de la vérité (29) toujours plus grande que le cœur de l’homme, car c’est la Vérité même de Dieu (30). »
Et voici le passage d’Evangelii nuntiandi :
« Les laïcs, que leur vocation spécifique place au cœur du monde et à la tête des tâches temporelles les plus variées, doivent exercer par là même une forme singulière d’évangélisation. Leur tâche première et immédiate n’est pas l’institution et le développement de la communauté ecclésiale — c’est là le rôle spécifique des pasteurs — mais c’est la mise en œuvre de toutes les possibilités chrétiennes et évangéliques cachées, mais déjà présentes et actives dans les choses du monde. Le champ propre de leur activité évangélisatrice, c’est le monde vaste et compliqué de la politique, du social, de l’économie, mais également de la culture, des sciences et des arts, de la vie internationale, des mass-media ainsi que certaines autres réalités ouvertes à l’évangélisation comme sont l’amour, la famille, l’éducation des enfants et des adolescents, le travail professionnel, la souffrance. Plus il y aura de laïcs imprégnés d’Évangile responsables de ces réalités et clairement engagés en elles, compétents pour les promouvoir et conscients qu’il faut déployer leur pleine capacité chrétienne enfouie et asphyxiée, plus ces réalités, sans rien perdre ou sacrifier de leur coefficient humain, mais manifestant une dimension transcendante souvent méconnue, se trouveront au service de l’édification du Règne de Dieu et donc du salut en Jésus-Christ ».
Voilà l’idée à retenir : le monde est rempli d’une “capacité chrétienne enfouie et asphyxiée” qui vous attend.
St Paul VI ne vivait pas à l’époque de la réalité augmentée, mais au fond, la première réalité augmentée est celle que réalise la foi. La foi permet de discerner dans la réalité qui nous entoure “une dimension transcendante souvent méconnue”.
Mais de même qu’il faut un smartphone miniaturisé à l’extrême pour voir la réalité augmentée, il faut dans le domaine de la foi ne pas négliger l’intime et l’extrêmement intime, la présence cachée de Dieu au fond de l’âme. Avant de s’occuper de la “capacité chrétienne enfouie et asphyxiée” qui est dans le monde, il faut s’occuper de celle qui est dans notre cœur.
C’est pour cela que vous venez vous consacrer à Dieu auprès d’une communauté religieuse. En même temps que vous vous engagez, nous, frères et sœurs qui sommes là, savons que nous sommes appelés à être les serviteurs de cela.”

Nouvelle publication

Publié le 11 juin 2019

Publication de frère Baudouin Ardillier, Le temps des audaces, aux Éditions des BéatitudesLe frère Baudouin publie aux Éditions des Béatitudes un livre s’adressant à tous ceux qui désirent mieux comprendre comment l’Esprit-Saint peut agir actuellement dans leur vie et comment accompagner l’Église dans ce renouveau.

Le temps des audaces, vivre aujourd’hui des dons extra-ordinaires du Saint-Esprit

Prenons le temps de revisiter ce que l’Esprit-Saint a déjà fait pour mieux le comprendre. Regardons ce que les hommes en ont fait pour en tirer le meilleur, et voyons comment à notre tour nous allons pouvoir avec audace accueillir les dons extra-ordinaires du Saint-Esprit dans l’ordinaire de nos vies. Le livre s’articule ainsi en trois parties :

  • La première partie s’attache à bien reprendre l’origine divine des « charismes » et leur enjeu pastoral actuel pour la vie des paroisses et des personnes.
  • Une deuxième partie propose des clefs de discernement et donne les conditions pastorales et spirituelles à mettre en place pour le déploiement d’une vie missionnaire dans l’Esprit-Saint (c’est à dire avec l’expérience des charismes) : formation, supervision…
    La troisième partie propose des éléments de réponses aux questions les plus courantes quand le feu du Saint-Esprit agit et qu’il faut en accompagner la croissance.
  • La troisième partie propose des éléments de réponses aux questions les plus courantes quand le feu du Saint-Esprit agit et qu’il faut en accompagner la croissance.

Avant-propos

Depuis les années 70 et suite au concile Vatican II, des communautés, des groupes chrétiens catholiques ont expérimenté une effusion de l’Esprit Saint, expérience sensible de sa présence et de son action, comme les premiers chrétiens dans la Bible. Cette expérience nouvelle chez des catholiques se vit habituellement dans des églises évangéliques. Ces manifestations extra-ordinaires dont l’Église avait perdu l’habitude ont jailli lors de certaines veillées de prière, retraites… autour parfois de prédicateurs comme le père Emilien Tardif ou de grandes communautés, comme la communauté de l’Emmanuel à ses débuts. Assez rapidement, face à un certain nombre d’excès, les pasteurs ont demandé l’arrêt de ces pratiques. Une prudence bienvenue pour une église qui n’avait pas encore les moyens d’accompagner pastoralement ce genre de manifestations. Face aux jaillissements actuels du Saint-Esprit dans de nombreux groupes de prière, des paroisses et des églises chrétiennes, l’heure est à l’audace discernée pour un élan prophétique dans l’Église. Il est temps de proposer des outils appropriés pour accompagner ce renouveau naissant sans l’éteindre. Il est temps de proposer des clefs de lecture et d’accueillir l’Esprit Saint dans nos églises dans un discernement non plus en vue de la seule prudence mais en vue de la croissance de l’Église. C’est d’ailleurs ce que le pape François et la Congrégation de la Doctrine de la foi nous invitent à faire dans la lettre Iuvenescit Ecclesia aux évêques de l’Église catholique sur la relation entre les dons hiérarchiques et charismatiques pour la vie et la mission de l’Église (mai 2016).

Commander aux Éditions des Béatitudes

Témoignages des quatre nouveaux profès

Publié le 9 juin 2019

Le 9 juin 2019 en la solennité de la Pentecôte, quatre frères ont fait leur profession perpétuelle à la Basilique du Sacré-Cœur à Paray-le-Monial. Ces professions rassemblent traditionnellement sœurs, frères, oblats et amis de la Famille Saint-Jean chaque année aux Journées de Pentecôte. Tous se réjouissent avec les profès !