Notre vie

Frères de saint-Jean adoration eucharistique

Notre vie s’appuie sur quatre piliers : la vie de prière, la vie fraternelle, la vie d’étude et la vie apostolique.

Vie de prière

Saint Jean est pour nous un modèle dans sa contemplation du Christ, et ainsi il inspire notre prière.  « Les frères de Saint-Jean recherchent une union de plus en plus profonde, personnelle et communautaire avec le Christ (..) pour conformer les intentions de leur cœur à celles du cœur de Jésus. » (Règle de vie)

Notre vie de prière a deux dimensions principales : la liturgie et la prière silencieuse.

Chaque jour est en effet rythmé par le chant communautaire de la Prière des Heures (laudes, sexte, vêpres, complies) et par la célébration de la messe, sommet de notre journée.

Le matin et le soir nous consacrons également du temps à la prière silencieuse. Ces temps d’oraison ou d’adoration eucharistique sont pour nous essentiels. Nous voulons y demeurer avec le Christ, comme saint Jean qui reposa sa tête contre le cœur de Jésus lors de la dernière Cène. Nous pouvons ainsi puiser la lumière et l’amour pour nous-mêmes et pour ceux à qui nous sommes envoyés. C’est ainsi que la contemplation est comme la source de notre apostolat.

Chacun de nous s’efforce aussi de réciter quotidiennement le chapelet.

Une liturgie qui allie beauté, sobriété et recueillement

La mélodie des psaumes et de nombreux autres pièces a été composée par Magdalith. Des frères composent également des chants, que nous aimons utiliser pour nos grandes célébrations : professions, ordinations…

Vous pouvez vous procurer des CD de notre liturgie ici.

Photo de groupe de frères de Saint Jean

Vie fraternelle

Parmi les auteurs du Nouveau Testament Saint-Jean est un des plus éloquents sur la charité fraternelle. C’est dans son évangile que se trouve le commandement nouveau de Jésus : « Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres » (Jn 13, 34). Sa première épitre est une exhortation vibrante à l’amour fraternel : « Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour est de Dieu» (1 Jn 4, 7).

La vie communautaire, un écrin pour vivre le mystère de la charité

C’est  pour vivre ce mystère de la charité que nous vivons une une vie religieuse communautaire en prieurés de 5 à 10 frères. Notre vie fraternelle se caractérise par la simplicité, la joie et l’accueil. Elle s’épanouit dans la vie apostolique où les frères travaillent ensemble et s’entraident pour accomplir leurs missions. Découvrez quelques pépites de notre vie fraternelle en photos!

Vie d’étude

Les écrits de Saint Jean montrent combien il a eu soif de contempler le mystère du Christ et de l’annoncer. Notre vie d’étude n’a pas d’autre but : connaître Dieu, son dessein bienveillant sur les hommes, et l’annoncer. Cela se traduit tout au long de notre vie par un travail théologique et philosophique, qui met nos intelligences au service de la foi.

Rechercher la vérité dans les sagesses philosophique, théologique et mystique

Notre recherche de vérité est structurée selon les sagesses philosophique, théologique et mystique. Cette distinction des trois sagesses provient de saint Thomas d’Aquin. Elle a été développée par le père Marie-Dominique PHILIPPE. Jean-Paul II l’a également reprise dans l’encyclique Fides et Ratio (n° 44).

La vie d’étude, de la formation initiale à l’approfondissement personnel

Notre vie d’étude inclut une formation initiale reçue durant les premières années, dont vous trouvez un aperçu ici. De façon complémentaire, il est possible de poursuivre ailleurs des études universitaires et de recevoir un diplôme d’État ou canonique.

Chaque année le Maître des Études encourage les frères à approfondir personnellement et communautairement un sujet particulier de recherche philosophique ou théologique.

Vie apostolique

Dès la Pentecôte, nous voyons saint Jean à l’œuvre avec les autres apôtres pour annoncer le Christ ressuscité. Dès lors, sa vie apostolique prend de multiples formes, adaptées aux besoins de ses contemporains : il annonce Jésus aux juifs et aux païens, il se fait proche des églises souffrantes en rédigeant l’apocalypse, il exhorte la nouvelle génération des chrétiens à la charité par sa 1ère Épitre ; à tous il annonce par son évangile le salut offert par le Seigneur. Son exemple inspire notre vie apostolique.

Pour aller plus loin

Écouter un psaume de notre liturgie

Le quotidien d’un frère

Nous vivons en petites communautés de 5 à 10 frères, appelées prieurés.  La journée commence par un temps d’oraison silencieuse à la chapelle. Il est suivi par l’office de laudes.

La matinée est occupée soit à au travail apostolique (par ex. visite des malades ou cours de catéchisme), soit à l’étude et à la préparation des apostolats (homélies, cours etc.).
La messe, moment privilégié de la journée, est célébrée dans la matinée ou en fin d’après-midi.
Un petit office du milieu du jour est chanté au cours de la matinée, souvent avant le déjeuner.
Comme le matin, l’après-midi est souvent dédié à l’apostolat.
Dans la semaine du temps est aussi consacré aux nécessités matérielles du prieuré (faire les courses, le ménage, les réparations, etc.), ainsi qu’à la détente et au sport. Il y a aussi des temps de réflexion et de rencontre communautaire, comme par exemple le chapitre.
La fin d’après-midi est marquée par un temps d’adoration du Saint Sacrement et l’office de Vêpres chanté en commun.
Le dernier office de la journée est l’office de complies. Il est célébré soit ensemble, soit individuellement.

Qu’est ce que les 3 voeux ?

Les trois vœux que nous faisons sont ceux de pauvreté, chasteté et obéissance. La vie selon ces trois vœux correspond à la  «la forme de vie que le Fils de Dieu a prise en entrant dans le monde» (Vita consecrata, 16).

C’est pour cela qu’en faisant cette promesse de vivre selon les vœux, nous nous appuyons sur la miséricorde de Dieu et l’aide de nos frères (Cf. Rituel de profession). Notre désir est de nous unir au plus près à Jésus, en choisissant de vivre la forme de vie qu’Il a choisi sur terre et en cherchant à « s’approprier progressivement les sentiments du Christ envers son Père. » (Vita consecrata, 65).

Qu’est ce que la vie commune ?

La vie commune que nous vivons veut répondre au commandement de Jésus qui fut son testament : « aimez-vous les autres comme je vous ai aimé » (Jn 13, 34).

Jean l’apôtre, nous rappelle que la voie sûre pour connaître Dieu, c’est d’aimer son frère (1Jn 4, 7). « Vivre en frère tous ensemble » est une expérience de joie (Ps 132, 1), mais aussi de responsabilité: « Qu’as-tu fait de ton frère? » (Gn 4, 10). Notre vie commune est menée selon une règle qui permet une vie de prière, de travail, d’étude et d’activité au service de l’Église.

Ainsi les frères se retrouvent plusieurs fois par jour pour chanter ensemble la liturgie des heures, notamment les laudes le matin et les vêpres en fin d’après-midi. Ils partagent entre eux des moments de détente comme des repas ou des sorties fraternelles. Lors du chapitre ils parlent et décident ensemble de ce qui concerne leur vie et leur mission, tant au plan spirituel qu’au plan de l’organisation. Ils ont aussi des temps communs de réflexion intellectuelle et de partage fraternelle autour de la parole de Dieu. La vie commune c’est aussi tout les services matériels : cuisine, lingerie, entretien des voitures, ménage, etc.
 Le prieur a un rôle particulier pour rassembler et encourager ses frères pour la communion et la mission.

Les Frères de Saint-Jean en quelques chiffres
Notre prière de consécration à la Vierge Marie récitée quotidiennement
facilisis Curabitur leo. libero. ultricies amet,