10 ans de présence à Addis Abeba

Publié le 20 juin 2019

Vision des Frères de Saint-Jean pour le prieuré d'Addis-Abeba

Ce ne sont pas les nombreuses coupures de courant qui empêcheront les frères d’Addis Abeba de communiquer et de faire connaître à tous leur travail et leurs apostolats. Coordination de la pastorale des jeunes, accueil d’une École de vie au Centre Saint-Jean, animation de la pastorale la communauté francophone, maison de formation pour les profès, et une église en chantier… voilà une mission bien chargée pour les frères dont on mesure la fierté et l’engagement !

Ils exposent ici, après 10 ans de présence, leur vision pour le prieuré d’Addis Abeba.

Journées de Pentecôte

Publié le 18 juin 2019

Journées de Pentecôte 2019 avec la Familles Saint-Jean

Du 8 au 10 juin dernier à Paray-le-Monial, les Soeurs Apostoliques et les Frères de Saint-Jean ainsi que les oblats et amis de la Famille Saint-Jean se sont rassemblés pour célébrer la Pentecôte autour du thème « L’Esprit de vérité qui vient du Père » Jn 15, 16.

Ensemble, ils ont partagé la joie d’être témoins des engagements nombreux à cette occasion. Ainsi quatre sœurs et quatre frères ont fait leur profession perpétuelle et trois laïques leur oblature. Voici le message adressé par frère François-Xavier, prieur général des Frères de Saint-Jean, aux nouvelles oblates :

” Je voudrais simplement lire un extrait d’Evangelii nuntiandi, l’exhortation apostolique du saint pape Paul VI, dont vous savez que c’est un texte fondateur de la Communauté. C’est un extrait du numéro 70 que l’on trouve parmi de nombreuses notes en commentaire de cette belle phrase de la Règle de vie :
« C’est ainsi que, tout en cherchant à être cachés avec le Christ en Dieu (27), par Marie (28), ils pourront être, dans le monde d’aujourd’hui, témoins de l’Amour de Dieu pour les hommes et témoins de la vérité (29) toujours plus grande que le cœur de l’homme, car c’est la Vérité même de Dieu (30). »
Et voici le passage d’Evangelii nuntiandi :
« Les laïcs, que leur vocation spécifique place au cœur du monde et à la tête des tâches temporelles les plus variées, doivent exercer par là même une forme singulière d’évangélisation. Leur tâche première et immédiate n’est pas l’institution et le développement de la communauté ecclésiale — c’est là le rôle spécifique des pasteurs — mais c’est la mise en œuvre de toutes les possibilités chrétiennes et évangéliques cachées, mais déjà présentes et actives dans les choses du monde. Le champ propre de leur activité évangélisatrice, c’est le monde vaste et compliqué de la politique, du social, de l’économie, mais également de la culture, des sciences et des arts, de la vie internationale, des mass-media ainsi que certaines autres réalités ouvertes à l’évangélisation comme sont l’amour, la famille, l’éducation des enfants et des adolescents, le travail professionnel, la souffrance. Plus il y aura de laïcs imprégnés d’Évangile responsables de ces réalités et clairement engagés en elles, compétents pour les promouvoir et conscients qu’il faut déployer leur pleine capacité chrétienne enfouie et asphyxiée, plus ces réalités, sans rien perdre ou sacrifier de leur coefficient humain, mais manifestant une dimension transcendante souvent méconnue, se trouveront au service de l’édification du Règne de Dieu et donc du salut en Jésus-Christ ».
Voilà l’idée à retenir : le monde est rempli d’une “capacité chrétienne enfouie et asphyxiée” qui vous attend.
St Paul VI ne vivait pas à l’époque de la réalité augmentée, mais au fond, la première réalité augmentée est celle que réalise la foi. La foi permet de discerner dans la réalité qui nous entoure “une dimension transcendante souvent méconnue”.
Mais de même qu’il faut un smartphone miniaturisé à l’extrême pour voir la réalité augmentée, il faut dans le domaine de la foi ne pas négliger l’intime et l’extrêmement intime, la présence cachée de Dieu au fond de l’âme. Avant de s’occuper de la “capacité chrétienne enfouie et asphyxiée” qui est dans le monde, il faut s’occuper de celle qui est dans notre cœur.
C’est pour cela que vous venez vous consacrer à Dieu auprès d’une communauté religieuse. En même temps que vous vous engagez, nous, frères et sœurs qui sommes là, savons que nous sommes appelés à être les serviteurs de cela.”

Nouvelle publication

Publié le 11 juin 2019

Publication de frère Baudouin Ardillier, Le temps des audaces, aux Éditions des BéatitudesLe frère Baudouin publie aux Éditions des Béatitudes un livre s’adressant à tous ceux qui désirent mieux comprendre comment l’Esprit-Saint peut agir actuellement dans leur vie et comment accompagner l’Église dans ce renouveau.

Le temps des audaces, vivre aujourd’hui des dons extra-ordinaires du Saint-Esprit

Prenons le temps de revisiter ce que l’Esprit-Saint a déjà fait pour mieux le comprendre. Regardons ce que les hommes en ont fait pour en tirer le meilleur, et voyons comment à notre tour nous allons pouvoir avec audace accueillir les dons extra-ordinaires du Saint-Esprit dans l’ordinaire de nos vies. Le livre s’articule ainsi en trois parties :

  • La première partie s’attache à bien reprendre l’origine divine des « charismes » et leur enjeu pastoral actuel pour la vie des paroisses et des personnes.
  • Une deuxième partie propose des clefs de discernement et donne les conditions pastorales et spirituelles à mettre en place pour le déploiement d’une vie missionnaire dans l’Esprit-Saint (c’est à dire avec l’expérience des charismes) : formation, supervision…
    La troisième partie propose des éléments de réponses aux questions les plus courantes quand le feu du Saint-Esprit agit et qu’il faut en accompagner la croissance.
  • La troisième partie propose des éléments de réponses aux questions les plus courantes quand le feu du Saint-Esprit agit et qu’il faut en accompagner la croissance.

Avant-propos

Depuis les années 70 et suite au concile Vatican II, des communautés, des groupes chrétiens catholiques ont expérimenté une effusion de l’Esprit Saint, expérience sensible de sa présence et de son action, comme les premiers chrétiens dans la Bible. Cette expérience nouvelle chez des catholiques se vit habituellement dans des églises évangéliques. Ces manifestations extra-ordinaires dont l’Église avait perdu l’habitude ont jailli lors de certaines veillées de prière, retraites… autour parfois de prédicateurs comme le père Emilien Tardif ou de grandes communautés, comme la communauté de l’Emmanuel à ses débuts. Assez rapidement, face à un certain nombre d’excès, les pasteurs ont demandé l’arrêt de ces pratiques. Une prudence bienvenue pour une église qui n’avait pas encore les moyens d’accompagner pastoralement ce genre de manifestations. Face aux jaillissements actuels du Saint-Esprit dans de nombreux groupes de prière, des paroisses et des églises chrétiennes, l’heure est à l’audace discernée pour un élan prophétique dans l’Église. Il est temps de proposer des outils appropriés pour accompagner ce renouveau naissant sans l’éteindre. Il est temps de proposer des clefs de lecture et d’accueillir l’Esprit Saint dans nos églises dans un discernement non plus en vue de la seule prudence mais en vue de la croissance de l’Église. C’est d’ailleurs ce que le pape François et la Congrégation de la Doctrine de la foi nous invitent à faire dans la lettre Iuvenescit Ecclesia aux évêques de l’Église catholique sur la relation entre les dons hiérarchiques et charismatiques pour la vie et la mission de l’Église (mai 2016).

Commander aux Éditions des Béatitudes

Témoignages des quatre nouveaux profès

Publié le 9 juin 2019

Le 9 juin 2019 en la solennité de la Pentecôte, quatre frères ont fait leur profession perpétuelle à la Basilique du Sacré-Cœur à Paray-le-Monial. Ces professions rassemblent traditionnellement sœurs, frères, oblats et amis de la Famille Saint-Jean chaque année aux Journées de Pentecôte. Tous se réjouissent avec les profès !

Nouvelles de la Lumen Valley à Kara

Publié le 6 juin 2019

Chantier de la chapelle des Frères de Saint-Jean à la Lumen Valley

Depuis 2015 les Frères de Saint-Jean à Kara au Togo ont commencé, dans un cadre magnifique, à mettre en œuvre un projet de formation, de partage et de recherche de la vérité pour faire grandir la confiance, la communion et l’équilibre profond de la personne. En coopération avec l’Église de Kara et les diverses autorités civiles, ils voudraient offrir, en particulier à la jeunesse, une lumière d’avenir créative et profonde. Cette lumière viendra illuminer de l’intérieur la formation au sein du travail, les échanges mutuels, la contemplation de la nature et la recherche de la vérité. Ainsi vécues, ces expériences conduiront à la confiance renouvelée, à l’espérance et à la communion ; ainsi qu’à une alliance entre la nature, la technologie, la personne humaine et Dieu. Concrètement, ce projet comporte trois lieux prioritaires : la réalisation d’un centre pépinière d’entrepreneurs, la construction du lieu où les frères vivront et un centre de ressourcement spirituel dans un cadre à vous couper le souffle.

Père Étienne, l’initiateur du projet, raconte : ” Ils ne cessent de nous surprendre ces jeunes !… Honnêtement, après toutes ces années de suivi de travaux au Togo, je dois avouer que j’avais encore sous-estimé la capacité de travail des jeunes, tant du point de vue de la qualité que de l’ardeur dans l’exécution. Vous jugerez vous-même par exemple sur la construction de la chapelle commencée fin janvier 2019 ! Beaucoup d’entrepreneurs dans notre vieille Europe rêveraient d’avoir de tels travailleurs et un tel esprit d’équipe ! On pourrait résumer : Que du bonheur !  ” C’est la fièvre de la jeunesse qui maintient le monde à température normale ” disait Bernanos. La jeunesse est un des grands trésors du continent Africain plein de défis et qui au lieu de faire peur devrait susciter multitude d’initiatives ! ”

Jacques, Patrick, Ginette et Michèle témoignent de leur passage à la Lumen Valley : ” Après le Sénégal depuis 2014, première formation au Togo pour l’association TypHAS. Magnifique découverte d’un site hors du temps, un havre de paix… et aussi d’intense activité. Découverte et passage surtout avec une équipe de jeunes togolais épatants et très prometteurs. Malgré la chaleur et la fatigue, beaucoup d’entrain, de joie de fraternité et d’engagement dans cette nouvelle pratique professionnelle exigeante. Nous gardons de ces deux semaines de formation le souvenir de très beaux échanges chaleureux et authentiques, la satisfaction d’une transmission réussie grâce à l’engagement de tous et tout particulièrement de nos onze stagiaires. Ils ont toute notre confiance pour poursuivre le travail engagé ensemble. Ce fut un grand bonheur de participer à ce projet ambitieux, si plein de sens en ce monde qui manque en parfois. “

25 ans de sacerdoce

À l’occasion des 25 ans de sacerdoce du père Étienne, les jeunes de Lomé mettent en moins de trois semaines sur pied une comédie musicale ” Lumen Valley “, entièrement écrite et interprétée par eux et les étudiants de la paroisse universitaire. Le thème était la présentation de La Lumen Valley. L’Agora Seghor était pleine… Un hymne dédié à la Lumen Valley fût spécialement composé.  Ceux qui le souhaitent peuvent le découvrir en audio sur le chaîne youtube. La célébration eucharistique du jubilé fût évidemment le clou des festivités.

Pour père Étienne, le leitmotiv de ces derniers mois en quelques mots : ” Une jeunesse formidable est en train de poindre à l’horizon au Togo, s’éloignant progressivement des vielles dialectiques ; et une nouvelle ère présente ses perspectives… ” Père Jean-Maximilien renchérit : ” Les jeunes sont surprenants et pleins de qualités. Pourtant il est facile de passer à côté d’eux sans les voir. Pourquoi ? C’est qu’il sont un peu comme des diamants bruts : il faut les tailler pour en révéler toute la beauté, toute la richesse potentielle qui est enfouie en eux. ” La mission des Frères de Saint-Jean au Togo consiste à permettre au maximum de jeunes de ne pas rater leur heure et donc leur histoire.

Visiter le site internet de Lumen Valley

Page Facebook de Lumen Valley

Journées vicariales France-Centre sur l’écologie intégrale

Publié le 22 mai 2019

Journées vicariales France-Centre des Frères de Saint-Jean sur l'écologie

Dans le cadre de la formation permanente, tous les frères du vicariat France-Centre (environ quarante-cinq) se sont retrouvés pour deux journées de réflexion sur l’écologie intégrale, les 21 et 22 mai derniers. Une formation préparée par frère Benoît-Charbel avec l’aide d’un permanent du Cèdre sur ce sujet.

Plusieurs interventions ont eu lieu pour présenter l’histoire de l’écologie intégrale, ses fondements dans la vie spirituelle (intervention d’un franciscain présent parmi les Frères de Saint-Jean) ou ses possibilités économiques (la Blue Economy par exemple), et encore ses implications concrètes (les propositions du Cèdre sur ce sujet).

Les frères ont visité une ferme bio à Pellevoisin même, leur montrant que des changements peuvent être faits dans l’agriculture avec du bon sens et par des choix de vie simple et sobre ; pour ne pas polluer trop la planète tous y sont allés à pied à travers champs, bien entendu !

Cette session a été l’occasion, pour beaucoup d’entre eux, d’une prise de conscience plus accrue de l’aspect intégral qu’il faut donner à la démarche écologique : ” Il ne s’agit pas seulement de faire du tri sélectif, nous sommes invités aussi à parler de la Création dans nos enseignements ou encore à réfléchir sur nos habitudes de consommation personnelle et communautaire “.
L’idée d’une certaine « conversion écologique » a pu voir le jour chez certains.

Frère Valentin-Joseph dans l’émission “Carrefour du livre”

Publié le 18 mai 2019

Frère Valentin-Joseph Siban a connu une légende de l’athlétisme ivoirien des années 80 : Gabriel Tiacoh, premier médaillé olympique de Côte d’Ivoire. Pour lui rendre hommage, il publie Gabriel Tiacoh, la légende, une biographie de cet athlète chrétien, qui a toujours été un modèle pour lui.

On retrouve Frère Valentin Joseph dans l’émission littéraire Carrefour du Livre, produite par la Librairie ivoirienne Carrefour Siloë.

Carrefour du Livre - GABRIEL TIACOH LA LÉGENDE (Frère Valentin-Joseph Siban)

27 ans après sa mort, il est, et restera toujours dans nos mémoires. Car en réalité, une Légende ne meurt jamais. GABRIEL TIACOH, le Premier médaillé olympique de Côte d'Ivoire est honoré dans l'oeuvre littéraire de l'Écrivain Frère Valentin-Joseph Siban (Religieux Catholique de la Communauté des Frères de Saint Jean). Cet Essai d'environ 167 pages, paru aux Editions Les Amis du Livre, présente Gabriel Tiacoh dit "Gaby", dans toutes ses dimensions. Une Biographie inédite qui vous permettra de découvrir ou redécouvrir c'est selon, ce Grand Champion Ivoirien du 400 mètres, des années 80. ►Suivez notre Entretien avec ce Religieux passionné d'athlétisme et admirateur de Gabriel Tiacoh. N'oubliez surtout pas de vous procurer son ouvrage intitulé " GABRIEL TIACOH LA LÉGENDE ", disponible à la Librairie Carrefour Siloë (Cocody Saint Jean), Agréée Librairie Francophone de Référence. | Contacts: (+225) 22 44 23 70 - 22 44 81 71.

Publiée par Carrefour du Livre sur Samedi 18 mai 2019

Professions simples au Mexique

Publié le 14 mai 2019

Calvaire de Monterrey

” Jeune homme, je te le dis, lève-toi !” Luc 7, 14

Frère François-Xavier, Prieur général ; les Frères de Saint-Jean de Monterrey et les familles des frères sont heureux de vous faire part de la profession simple des frères

Gabriel Prieto Prieto et José Luis Hernández Hernández.

Ils vous invitent à participer ou à vous unir par la prière à la Messe de profession qui sera célébrée en la Solennité de la Pentecôte le dimanche 9 Juin 2019 à midi au couvent San José.

À la fin de la messe, vous êtes cordialement invité à un repas d’action de grâces.

Convento San José
Brasil 100 col. Rincón de la Sierra, Guadalupe, N.L.
Tel. (81) 8361-2153 info@sanjuanmty.org.mx
www.sanjuanmty.org.mx

Frère Gabriel

Frère Gabriel

Frère José Luis

Communiqué de presse

Publié le 12 mai 2019

Logo des Frères de Saint-Jean

 

 

 

Le 12/05/2019,

La première session du Chapitre général des Frères de Saint-Jean s’est achevée le vendredi 10 mai 2019. Au cours de celle-ci, les frères ont notamment élu le nouveau Prieur général, ainsi que le maitre des études et les conseillers du Prieur général.

En raison du moment important que vit la Communauté, le Chapitre s’est tenu dans un contexte empreint de gravité. Il a été marqué par une réelle fraternité, qui a permis un dialogue constructif et vrai. Une forte unité s’est dégagée quant à la volonté de poursuivre le travail de réforme pour permettre à la Communauté d’exprimer pleinement son charisme dans l’Église, au service de tous.

Rappelons que la prise de conscience douloureuse des frères sur le besoin de rectification et la nécessité de réformes s’est opérée par étapes successives, encouragées et approuvées par les autorités de l’Église. Ce travail de réformes a connu une étape majeure en 2013 avec les révélations faites par le Prieur général sur les abus sexuels du P. Marie-Dominique Philippe. Parmi les nombreuses actions engagées, il y a eu la mise en place en 2015 d’une Commission interne afin d’accueillir tout témoignage mettant en cause un frère et de discerner les mesures à prendre. Depuis 2016, cette Commission comporte deux laïcs, une psychologue et un juriste.

Membre de cette Commission jusqu’à ce Chapitre, frère François-Xavier, élu Prieur général le 7 mai 2019, a été personnellement marqué par les témoignages des victimes qu’il a entendus et fait siens les constats et les recommandations du rapport d’activité de la Commission.

Ce rapport, rédigé à la demande de frère Thomas, Prieur général précédent, a été présenté lors de ce Chapitre général. Il caractérise et quantifie les situations d’abus traités par la Commission depuis sa création. Par sa précision et les analyses qui y sont rapportés, le rapport est riche d’enseignements sur les abus qui ont été commis, leurs causes, leurs conséquences sur les victimes et ce qui doit encore être poursuivi ou entrepris pour aller au bout des réformes engagées.

« Ce rapport que nous avons souhaité pour le Chapitre général, montre à la fois le mal désolant qui a affecté notre Communauté et le signe de notre détermination à aller jusqu’au bout de notre travail d’assainissement. Conscient de représenter la Communauté en tant que Prieur général nouvellement élu, je voudrais demander pardon à toutes les personnes qui ont été blessées par notre fondateur ou par un frère. » a déclaré le nouveau Prieur général. Il a aussi affirmé : « Nous devons reconnaître clairement les aspects déviants de notre fondateur. Reconnaître que la grave confusion qui l’habitait, véhiculée par certains aspects de son enseignement, a engendré et/ou permis des abus qui ont marqué son histoire, et celle de la Communauté. Je suis résolu à aller jusqu’au bout du travail déjà entrepris pour rectifier et assainir ce qui doit l’être. Nous devons notamment poursuivre l’effort fait ces dernières années dans la formation initiale à l’accompagnement spirituel et développer davantage la formation permanente sur ce sujet.

J’ai constaté lors de ce Chapitre général que, malgré la gravité de nos échanges, il régnait chez les frères une joie profonde qui prenait sa source dans le Christ, et aussi dans notre unité autour de saint Jean, la figure inspirante de notre charisme. Cela ressortait des échanges de la fin du Chapitre. J’ai vu aussi que les frères étaient donnés dans la prière et la vie fraternelle. Je suis donc conscient des chantiers qui nous attendent, confiant pour la suite et rempli d’action de grâce pour l’action de l’Esprit Saint dans notre Communauté. »
Le rapport de la Commission sera communiqué à chaque frère et le Chapitre général, dans son message final1 , « demande au gouvernement de la Communauté d’accompagner soigneusement la réception de ce document par les frères, pour une plus grande prise de conscience et réforme communautaire ». Il est prévu que la deuxième session du Chapitre général, qui aura lieu du 22 octobre au 1er novembre 2019, revienne sur le contenu de ce rapport sous l’angle de plusieurs problématiques.

Depuis les révélations faites en 2013 à l’initiative du Prieur général sur les abus sexuels du père Marie-Dominique Philippe, de nombreuses actions ont été mises en œuvre. Elles ont porté à la fois sur le discernement, la formation initiale et continue des frères sur les questions de vie affective et sexuelle, la prévention de la pédophilie, l’accompagnement spirituel, les procédures en cas de témoignages mettant en cause un frère, avec notamment la création d’une Commission ad hoc.

Le 18 février 2019, le Vatican avait adressé un courrier2 au Prieur général où il était dit : « reconnaissant le travail entrepris, [le Dicastère] souhaite encourager tous les Frères et Sœurs de Saint-Jean à poursuivre ce chemin, humblement, avec courage, confiance et détermination. »

La Communauté des Frères de Saint-Jean compte environ 500 frères (dont 270 prêtres), issus de 34 pays et répartis en une cinquantaine de prieurés sur les cinq continents.

1 Disponible sur : https://freres-saint-jean.fr/2019/05/12/message-du-chapitre-general/

2 Téléchargez la lettre du 18 février 2019 du Dicastère pour les instituts de vie consacrée

Contact presse :
Frère Jean-Yves
contact.presse@stjean.com

Frères de Saint-Jean
Notre Dame de Rimont, 3 rue de l’ancien séminaire, 71390 Fley
03 85 98 18 98

Message du Chapitre général

Publié le 12 mai 2019

Première session du 30 avril au 10 mai 2019

La première session du Chapitre général de la Congrégation des Frères de Saint-Jean s’est tenue du 30 avril au 10 mai 2019, à Saint-Jodard. Le Chapitre a été convoqué notamment en vue des élections du Prieur général, du Maître des études et des autres conseillers du Prieur général. Il a rassemblé 51 capitulants venus du monde entier : Afrique, Asie, Amériques, Europe et Océanie.

Le Chapitre général s’est ouvert dans un contexte empreint de gravité, en raison du moment important que vit la Communauté. Il a été marqué par une réelle fraternité, qui a permis, tout au long de ces journées, un dialogue constructif et vrai, dans un climat de prière.

En ouverture du Chapitre, et pour permettre à l’Esprit Saint de susciter une bonne disponibilité d’esprit et de coeur chez les frères capitulants, durant les deux premières journées, animées par deux laïcs, chaque frère a pu exprimer et partager ses constats, ses craintes et ses attentes. Une forte unité s’est dégagée quant à la volonté de poursuivre le travail de réforme pour permettre à la Communauté d’exprimer pleinement son charisme dans l’Église, au service de tous.

***

Rappelons que la prise de conscience douloureuse des frères sur le besoin de rectification et la nécessité de réformes s’est opérée par étapes successives encouragées et approuvées par les autorités de l’Église. Ce travail de réforme a connu une étape majeure en 2013 avec les révélations faites par le Prieur général sur les abus sexuels du P. Marie-Dominique Philippe.

À la demande de frère Thomas, Prieur général de 2010 à 2019, la Commission SOS-abus (créée en 2015) a présenté et rendu son premier rapport d’activité. Celui-ci nous met en face d’un mal grave qu’il caractérise et quantifie, indiquant aussi des sujets dont la seconde session du Chapitre général doit se saisir pour poursuivre jusqu’au bout le travail de purification. Compte tenu de l’enjeu, le Chapitre général a voté la diffusion de ce rapport. Le Chapitre demande au gouvernement de la Communauté d’accompagner soigneusement la réception de ce document par les frères, pour une plus grande prise de conscience et réforme communautaire.

L’ensemble du Chapitre général condamne sans aucune ambiguïté les actes d’abus sexuels du P. Marie-Dominique Philippe et de certains frères.

Nous sommes consternés de cette part de notre histoire. Le travail de vérité que nous avons engagé depuis plusieurs années concernait d’abord notre fondateur et son enseignement. Le Chapitre comprend qu’il faut prendre aussi en compte des lignes d’influence ayant favorisé l’emprise et des abus dans notre Communauté. Il faut considérer aussi que les abus sexuels ont souvent été accompagnés ou précédés d’abus de conscience et de pouvoir.
Les témoignages des victimes, entendus par la commission SOS-abus, nous ont aidés à prendre la mesure de leurs souffrances et de la gravité des actes commis. C’est grâce à l’insistance de victimes que nous avons réalisé que le traitement des plaintes avait été parfois inadéquat, ce qui a ajouté aux blessures. Nous les remercions pour leur courage et leur persévérance.

Conscient des blessures irrémédiables provoquées, le Chapitre général demande pardon aux victimes : frères, soeurs et laïcs, pour les agissements abusifs de frères et du P. Marie-Dominique Philippe. Nous demandons aussi pardon pour toutes les fois où nous n’avons pas su entendre ou accueillir les victimes. Cette demande de pardon veut enfin s’étendre à tous les proches de nos communautés, en particulier les oblats et nos familles, qui se sentent blessés ou trahis par ces révélations.

Nous avons bien conscience que cette demande de pardon ne réparera pas le mal commis. Au-delà des actions déjà mises en oeuvre par la Commission, le Chapitre général souhaite poursuivre la réflexion sur l’accompagnement des victimes et la réparation, en lien avec ce qui se fait au niveau des conférences épiscopales, en fonction des instructions du Saint-Siège et conformément aux lois civiles. Le Chapitre a également conscience que l’un des meilleurs moyens de rendre justice aux victimes est de tout mettre en oeuvre pour lutter contre les abus et ce qui les favorise. L’engagement du Chapitre général est déterminé, en adhésion au motu proprio du Pape François Vos estis lux mundi publié ce 9 mai 2019.

***

Le rapport du Prieur général sortant a marqué notre Chapitre. C’est donc avec une lucidité particulière que nous avons procédé à l’élection de notre nouveau Prieur général, frère François-Xavier. Ses premiers mots à la fin de la messe ont exprimé son désir de « se mettre au service de la communauté à un moment où celle-ci a particulièrement besoin de renouveler sa foi dans la miséricorde de Dieu à son égard ». C’est de cette façon qu’elle pourra « faire la vérité sur le passé, faire justice avec courage et audace ». Les paroles de Mgr Rivière qui, en tant que notre évêque ordinaire, a présidé cette élection, ont aussi été significatives. Paroles d’encouragement dans notre travail de vérité et de réforme, tout en soulignant le bien que nous faisons et en nous invitant à accueillir les vocations, en confiance.

Ce fut ensuite la réélection de frère François-Frédéric dans sa charge de Maître des études. Son désir de mettre un accent fort sur la formation humaine et la poursuite d’un discernement doctrinal sur la formation reçue, avec l’aide de personnes extérieures, a trouvé un accueil très favorable.

Cette première session s’est terminée avec les élections des conseillers du Prieur général : les frères Benedict (Royaume-Uni), Geoffroy-Marie (France), Ignaz-Maria (Autriche), Jean-Philippe D. (Sénégal), John-Michael-Paul (États-Unis), Justin (Hong Kong, Chine), Luc (France et Allemagne), Marie-Elie (France) et Renaud-Marie (France). Le Prieur général a nommé un dixième conseiller, frère Honorat (France).

***

Nous préparons désormais la deuxième session de ce Chapitre Général qui aura lieu du mardi 22 octobre au vendredi 1er novembre 2019. Les capitulants ont choisi les thèmes principaux à traiter pendant cette deuxième session : les abus, le rapport au P. M.-D. Philippe, la décentralisation du gouvernement, le charisme de la Communauté, et la formation.

***

Nous sommes dans l’action de grâce pour l’oeuvre de l’Esprit Saint, source de l’écoute mutuelle et bienveillante qui a porté le travail de notre Chapitre général. Ayant été mis en face des abus commis dans notre Communauté, nous gardons l’espérance. Qu’avec la grâce de Dieu le mal soit enlevé, que le bien puisse croître, que le travail à poursuivre porte des fruits abondants pour notre famille religieuse au service de l’évangélisation.

Retrouvez ici tout le déroulé du chapitre général ainsi que les premières impressions du nouveau Prieur général, du Maître des études, de conseillers ou de frères capitulants.