Profession perpétuelle à Princeville

Publié le 19 juillet 2020

Profession perpétuelle à Princeville

Frère François-Xavier, Prieur général, le vicaire pour la région Amérique, frère John Michael Paul, les Frères de Saint-Jean, et la famille du frère ont la joie de vous annoncer la consécration à Dieu par la profession perpétuelle de frère Samuel Mary.

Ils vous invitent à vous unir par la prière à la messe de profession qui aura lieu en la solennité de l’Assomption de la Vierge Marie le samedi 15 août 2020 à 11h15 au prieuré de Princeville (Illinois).

Revue de presse

Publié le 12 juillet 2020

Volontaires de l'Oeuvre d'Orient à Addis-Abeba

Le site Aleteia qui pose un regard chrétien sur l’actualité dresse un portrait de la mission de Constance et Gauthier, un couple volontaire de l’Oeuvre d’Orient arrivé au tout début du confinement au prieuré des Frères de Saint-Jean à Addis-Abeba en Éthiopie. Ils décrivent la situation de la crise sanitaire dans le pays et leur mission.

Lire l’article

Nouvelle publication : Aletheia N° 56

Publié le 30 juin 2020

Aletheia N° 56

Le 56e numéro d’Aletheia de juin 2020 s’intitule “Approches de Dieu”

Télécharger le sommaire

Sommaire

Approches de Dieu

Existence de Dieu et connaissance humaine, plus particulièrement selon les trois sagesses – Fr. Stéphane-Marie Barbellion
La connaissance affective de Dieu – Fr. Thomas Joachim
A tour of Newman’s Grammar of assent for natural theologians – Fr. Philip-Thomas Edwards
Au seuil de l’inexigible – l’affirmation philosophique de Dieu selon Henri de Lubac – Fr. Jean-Damien Chomette
Le Ciel de Mencius et du Zhongyong – la possibilité d’un questionnement sur le divin à partir de l’anthropologie humaine et des impasses morales – Fr. Justin Lee

Éditorial

« Approches de Dieu » : Nous avons retenu ce titre pour rendre justice à la pluralité des voies d’accès à Dieu. On sait que Thomas d’Aquin, dès la Summa contra Gentiles, structure par différentes rationes ou viae son exposé de la démonstration de l’existence de Dieu 1. Mais la remontée vers Dieu ne se limite évidemment pas aux seules preuves rationnelles. En 1953, Jacques Maritain faisait paraître le livre auquel nous avons emprunté son titre, et qui commençait par ces lignes :

Il est inaccessible et il est à portée de la main. Dieu investit l’homme de toutes parts. Il n’y a pas un chemin seulement, comme vers une oasis à travers le désert, ou vers une nouvelle idée mathématique à travers l’étendue de la science du nombre, il y a pour l’homme autant de voies d’approche vers Dieu que de pas sur la terre ou de chemins vers son propre cœur. 2

Partageant la même conviction, nous vous proposons quelques études pour rendre compte de cette diversité de manières dont l’homme découvre l’existence de Dieu. L’article du fr. Stéphane-Marie Barbellion en fournit un vaste panorama, allant de l’art et des preuves rationnelles jusqu’aux nuits mystiques décrites par saint Jean de la Croix. Fr. Thomas Joachim analyse quant à lui la nature de la connaissance « affective » que nous pouvons avoir de Dieu. Cela lui permet d’aborder les questions débattues de « l’expérience » de Dieu et de la « théologie mystique », celle-ci apparaissant souvent trop sèche ou plutôt évanescente.

Le thème des approches de Dieu est creusé ensuite chez plusieurs auteurs. Commençons par l’ouvrage de John Henry Newman Grammaire de l’assentiment, publié en 1870. Fr. Philip Thomas l’expose (en anglais), en étant attentif aux implications pour la théologie naturelle. Il montre comment Newman a voulu fondamentalement exposer une certaine « phénoménologie » de la croyance, contre une prétention rationaliste à limiter l’intelligence humaine à ce qu’elle croirait comprendre parfaitement. Fr. Jean-Damien Chomette nous introduit à un livre subtil du P. Henri de Lubac, Sur les chemins de Dieu. L’ouvrage, paru d’abord sous forme d’opuscule en 1945, avant donc celui de Jacques Maritain, témoigne de la vitalité de ce domaine d’études dans l’Église catholique dans la première moitié du XXe siècle, face à l’athéisme ambiant. Ainsi se préparait la Constitution conciliaire Gaudium et Spes sur L’Église dans le monde de ce temps. Fr. Jean-Damien montre comment Lubac conduit son lecteur là où la raison philosophique s’aventure rarement, c’est-à-dire au seuil où se joue le consentement libre de l’esprit à la présence divine. On est sans doute proche de ce que Maritain appelait la connaissance « préphilosophique » de Dieu, qui « procède par le mode naturel, ou pour ainsi dire instinctif, des aperceptions premières de l’intelligence, antérieurement à toute élaboration philosophique ou scientifiquement rationalisée 3 ».

Enfin, nous avons la possibilité de découvrir l’apport propre de la pensée chinoise, grâce à l’article de fr. Justin. Celui-ci nous introduit à la manière dont Confucius et Mencius remontaient au transcendant à partir de l’activité morale des êtres humains. Ces derniers cherchent à bien agir (même s’ils défaillent souvent). Peut-on en inférer l’existence du divin ?
On est ici sur un tout autre pan des voies d’accès que les preuves « cosmologiques » partant de l’admiration de l’univers.

Nous pouvons peut-être maintenant reprendre les dernières phrases du livre du P. de Lubac :

… Le chrétien sait qu’il n’est, pour une rencontre réelle avec Dieu, qu’un seul Chemin : le Chemin vivant qui a nom Jésus-Christ. C’est en y songeant déjà que nous avons donné pour titre à cet ouvrage : Sur les chemins de Dieu, sans vouloir préciser d’emblée, même pour les premières démarches de la connaissance naturelle, s’ils sont davantage les chemins par lesquels nous allons à Dieu, ou ceux par lesquels Dieu nous attire à Lui. 4

La rédaction

1 THOMAS D’AQUIN, Somme contre les Gentils, I, c. 13 (trad. française C. Michon, Paris, Garnier Flammarion, 1999, p. 165-175).
2 Jacques MARITAIN, Approches de Dieu, Paris, Alsatia, 1953, p. 7 (Jacques et Raïssa MARITAIN, Œuvres complètes, vol. X, Fribourg-Paris, Éditions Universitaires-Saint Paul, 1985, p. 11).
3 Jacques MARITAIN, Approches de Dieu, op. cit., p. 11 (Jacques et Raïssa MARITAIN, Œuvres complètes, vol. X, op. cit., p. 14).
4 Henri DE LUBAC, Sur les chemins de Dieu3, 1983, dans OEuvres complètes, I, Cerf, 2006, p. 257.

Aletheia N° 56Revue philosophique et théologique de l’École Saint-Jean
Aletheia N° 56 – Juin 2020

Commander la version papier en adressant votre demande et un chèque de 18 € plus la poste : France 5,82 €
ou disponible dans les parloirs vente des prieurés.
Secrétariat de la revue Aletheia – N.-D. de Rimont
71390 Fley (France)

Jubilés de professions et d’ordinations

Publié le 30 juin 2020

Jubilé des frères de Saint-Jean

Le mois de juin achevé nous donne l’occasion de rendre grâce pour nos frères qui ont fêté leur anniversaire de profession religieuse et ordination sacerdotale.

30 ans de profession religieuse de :
Frère François-Frédéric (le 04/06/1990)
Frère Hubert-Marie (le 04/06/1990)
Frère Ismaël (le 04/06/1990)
Frère Jean-Gérard (le 04/06/1990)
Frère John Jesus (le 04/06/1990)
Frère Lazare (le 04/06/1990)
Frère Marie-Geoffroy (le 04/06/1990)

25 ans de profession religieuse de :
Frère Alexandre-Marie (le 05/06/1995)
Frère Bernard-Marie (le 05/06/1995)
Frère François de l’Enfant-Jésus (le 05/06/1995)
Frère François-Xavier (le 05/06/1995)
Frère Jean D. (le 05/06/1995)
Frère Jean du Cénacle (le 05/06/1995)
Frère Jean-Florent (le 05/06/1995)
Frère Johannes-Maria (le 05/06/1995)
Frère Marie-Thomas d’Aquin (le 05/06/1995)
Frère Syméon (le 05/06/1995)

20 ans de profession religieuse de :
Frère Benoît-David (le 17/06/2000)
Frère Gaétan (le 17/06/2000)
Frère Jean-Damien (le 17/06/2000)
Frère Jean-Pierre (le 17/06/2000)
Frère René (le 17/06/2000)
Frère Wojtek (le 17/06/2000)
Frère Thomas D. (le 17/06/2000)
Frère David H. (le 17/06/2000)
Frère Nathanaël (le 25/06/2000)
Frère Joseph-Marie de la Trinité (le 25/06/2000)

30 ans de sacerdoce de :
Frère Jean-Dominique L. (le 30/06/1990)
Frère Joseph-Marie (le 30/06/1990)
Frère Marie-Tarcisius (le 30/06/1990)
Frère Pascal (le 30/06/1990)

Deo Gratias !

Quelques nouvelles de Cébu (Philippines)

Publié le 10 juin 2020

Quelques heures après que frères Charles et frère James eurent prononcé leurs premiers vœux le 15 mars, un confinement strict commençait à Cebu. Très peu de cas de COVID 19 étaient déclarés, mais l’épidémie était déjà bien répandue à Manille. Dans un pays où une large partie de la population vit de salaires journaliers, un confinement devient rapidement problématique pour les familles pauvres qui n’ont ni ressources, ni épargne. Les Frères de Saint-Jean ont alors choisi de venir en aide à leurs voisins des barrios les plus proches, en sollicitant des amis de la communauté à Cebu. Ceux-ci ont répondu très généreusement, ainsi que d’autres donateurs aux États-Unis. Cette mission était un travail commun avec les Sœurs Apostoliques de Saint-Jean : aller au marché, rapporter des gros sacs de légumes, préparer les packs de riz, sucre, lentilles, etc…et enfin organiser la distribution pour environ 130 familles durant deux mois. Ils ont pu toucher du doigt la Providence de Dieu qui veille sur ses enfants les plus pauvres. A présent, plusieurs familles, encouragées par Sœur Mila-Maria commencent à planter leur propre potager.

Fondation du prieuré apostolique de Taboan.

C’est le nom du quartier de Cebu où le futur prieuré des Frères de Saint-Jean sera construit. Taboan signifie lieu de rencontre, et est en général utilisé pour le marché… Plutôt significatif comme lieu apostolique !

La pandémie a freiné le projet alors que les travaux de construction étaient prêts à se lancer. En janvier avait débuté la démolition de certains murs clôturant le terrain. Les frères espèrent donc pouvoir relancer le travail prochainement, mais les activités reprennent doucement encore à Cebu. Le prieuré sera établi dans un quartier populaire, assez peuplé, non loin des universités et de l’ancien centre de la ville. Ce lieu accessible permet d’envisager une vie apostolique liée à la vie fraternelle et de prière, alors que le prieuré actuel de Banawa Hills sera le noviciat.

Ils confient ce projet aux prières de chacun, et espèrent montrer bientôt le chantier qui avance.

Le futur prieuré apostolique des Philippines Cébu
Le futur prieuré apostolique des Philippines

Nouvelle publication

Publié le 5 juin 2020

La raison de la Tradition, De l’éthique à la politique par l’entrelacement de la culture et des vertus, chez Aristote et MacIntyre, c’est le titre du mémoire de philosophie de frère Martin de la Croix, publié le 5 juin 2020 aux éditions l’Harmattan.

Description de l’éditeur :

Livre frère Martin de la Croix La raison de la TraditionQuelle est l’origine de l’agir moral ? Avant de posséder la prudence et les autres vertus, le jeune citoyen apprend, par mimétisme, quel bonheur lui est possible et comment y parvenir. Tout comme un apprenti, au sein d’une corporation, acquiert un savoir-faire en refaisant les gestes de ses maîtres. Mais chaque corporation a ses coutumes, et chaque cité ses traditions et valeurs. Faut-il abandonner toute notion universelle du bien ? Chaque culture est plutôt, montre MacIntyre, la rencontre de l’universel et du particulier : cette morale se donne à vivre à travers des moeurs et des lois propres à chaque cité. Bien plus, c’est cette dimension coutumière la morale qui permet son apprentissage et sa transmission. Aucune éthique ne saurait être purement individuelle.

Se procurer l’ouvrage aux éditions l’Harmattan.

Professions simples à Saint-Jodard

Publié le 5 juin 2020

Faire-part professions simples 2020

Frère François-Xavier, prieur général, les Frères de Saint-Jean, et les familles des frères sont heureux de vous faire part de la profession temporaire de : frère Pacifique, frère Jean-Baptiste de l’Agneau et frère Raphaël.

Ils vous invitent à vous unir par la prière à la messe de profession qui aura lieu le dimanche 14 juin 2020 à 10h30 au noviciat des frères à Saint-Jodard (42).

Jubilés de professions et d’ordinations

Publié le 31 mai 2020

Jubilé des frères de Saint-Jean

Le mois de mai achevé nous donne l’occasion de rendre grâce pour nos frères qui ont fêté leur anniversaire de profession religieuse.

40 ans de profession religieuse de :
Frère Louis-Marie (le 06/05/1980)
Frère Jean-Marie-Laurent (le 26/05/1980)
Frère Marie-Joseph W. (le 26/05/1980)
Frère Olivier-Marie (le 26/05/1980)

20 ans de profession religieuse de :
Frère Nathan (le 11/05/2000)

Deo Gratias !

Éthiopie : la nouvelle chapelle sort de terre

Publié le 17 mai 2020

La chapelle d'Addis-Abeba sort de terre

Après la construction du prieuré et du Centre Saint Jean, la dernière étape du Projet “Epifania” des frères d’Addis-Abeba (Éthiopie) est la réalisation de la chapelle de la communauté.

Le chantier avance à grand pas depuis le mois d’octobre. Après la réalisation de l’excavation, des fondations, de la dalle du sous-sol et des murs de soutènement, la dalle du rez de chaussée a été coulée fin avril. Deux équipes d’une vingtaine d’ouvriers travaillaient sur le site afin de permettre un travail efficace et un rendu optimal. Les frères bénéficiaient également d’une grue prêtée par un chantier voisin, ce qui permit de gagner beaucoup de temps et d’énergie en évitant d’avoir à transporter manuellement le béton frais.

L’équipe travaille également sur le design intérieur et extérieur de l’édifice. Cette chapelle doit en effet s’adapter à la vie de prière quotidienne des frères, ainsi qu’aux nombreuses activités organisées par les Frères de Saint-Jean pour les jeunes éthiopiens qu’ils accompagnent, et pour les membres de la paroisse francophone. L’objectif est de concevoir un bâtiment adapté à des occasions variées et multiples, et qui évoque par son aspect la richesse du patrimoine architectural éthiopien.

Vie de la communauté

Les frères ont accueilli trois nouveaux volontaires : Gauthier et Constance de Mongrand, ainsi que Charles Déchelotte, qui a rejoint Yolande, déjà affectée à la gestion du chantier. Tous doivent s’adapter aux mesures de sécurité dues à la pandémie : les frères n’ont plus de cours au séminaire, les sorties sont mesurées et tous appliquent rigoureusement les gestes de sécurité sanitaire au sein du prieuré. Les frères fournissent également masques et savons aux travailleurs du chantier.

Cela ne les empêche pas de continuer leur mission apostolique auprès de la paroisse francophone et des jeunes. À l’occasion de Pâques, ils ont distribué des denrées alimentaires (huile, farine, sucre, riz…) à des familles du quartier ainsi qu’à tous les ouvriers du chantier. La mission se poursuit aussi par le biais d’internet et des réseaux sociaux. Ainsi la communauté demeure unie par le partage d’enseignements, par la prière et l’adoration.

Témoignage de volontaires

« Nous avions décidé de donner notre première année de mariage à la mission pour les Chrétiens d’Orient, nous devions partir à Jérusalem dans une maison de retraite, puis le Covid-19 en a décidé autrement. La providence nous a donc amenée ici à Addis, juste au moment du confinement en France. Nous sommes ici principalement pour donner des cours de français et anglais aux deux postulants que compte les Frères de Saint-Jean mais aussi pour d’autres projets, comme travailler sur le nouveau site internet par exemple ! Nous découvrons petit à petit les richesses et la diversité de l’Éthiopie en discutant avec les frères, en partageant notre quotidien et nos habitudes, en observant le quartier coloré de la colline d’Entoto et en regardant la chapelle prendre forme. Nous sommes frappés par la ferveur, la fierté des éthiopiens et l’omniprésence de la religion dans leur quotidien, dans leur rythme de vie et dans leur culture. Nous n’imaginions pas qu’un pays entier puisse vivre avec une foi aussi forte et voyante. Cette foi pleinement vécue, physiquement et spirituellement, et assumée nous interroge sur notre foi à nous en France et notre manière de la vivre dans le respect de la diversité. »
Gauthier et Constance de Montgrand

Le site Internet du prieuré d’Addis-Abeba (un nouveau site est en construction).

10 ans de mission en Ethiopie

leo mattis Aliquam et, justo sem, tempus dolor commodo Nullam quis