6e Forum des Oblats à Paray-le-Monial

Publié le 17 mars 2020

Affiche forum des oblats 2020

Depuis le mois de mai 2019, une équipe constituée de neuf personnes travaille à l’organisation du 6e Forum international des Oblats, qui aura lieu du 9 au 11 octobre 2020 à Paray-le-Monial (71) autour du thème : « Oblats de Saint-Jean, vivons de notre Charisme ! ».

Composée d’oblats, d’un frère et d’une sœur des prieurés de Boulogne-Billancourt (92), Montpellier (34), Murat (15), Orléans (45), Troussures (60) et Semur-en-Brionnais (71), les membres de l’équipe assurent porter dans la prière toute la Famille Saint-Jean qui a vécu des événements déterminants ces derniers mois, en demeurant unis et fort de cette Espérance : « C’est par Lui que tout est venu à l’existence et rien de ce qui s’est fait ne se fait sans Lui. » (Jean 1, 3).

Pour vivre un vrai temps de fraternité et redécouvrir ensemble la paternité de saint Jean, tous les membres de la Famille Saint-Jean sont donc chaleureusement invités à noter dès à présent les dates du Forum International des oblats, du 9 au 11 octobre prochain !

Professions temporaires aux Philippines

Publié le 15 mars 2020

Les professions simples à Cébu en Mars 2020

Frère François-Xavier, prieur général, les Frères de Saint-Jean et les familles des frères ont le plaisir de vous faire part des professions simples de frère James (James Nicholson Gnanathickam) et frère Charles (Sravan Kumar Basani) qui ont eu lieu le 15 mars dernier à la chapelle du prieuré Notre-Dame-de-la-Présentation, à Cebu (Philippines).

Une belle et joyeuse célébration comme en témoignent les photos et la vidéo ci-dessous.

Affiliation à l’université pontificale de l’Angelicum

Publié le 12 mars 2020

Par un décret du 12 mars 2020 de la Congrégation romaine pour l’Éducation Catholique, le studium de théologie de Rimont est désormais affilié à l’université pontificale Saint Thomas d’Aquin (Angelicum) de Rome. Cette affiliation permet désormais à la congrégation de délivrer aux frères étudiants le diplôme canonique du baccalauréat en théologie au terme de six années d’études (comprenant deux années de philosophie et quatre années de théologie). La quatrième année est une année à la fois d’étude et de stage pastoral. Elle se termine avec l’examen du baccalauréat canonique de théologie. Ce diplôme permet de s’inscrire directement en licence canonique de théologie.

L’affiliation est une reconnaissance du sérieux et de la qualité de la formation donnée. C’est un encouragement important pour les Frères de Saint-Jean en raison de la place qu’occupe la recherche de vérité dans notre vocation.

Coronavirus : “Io resto a casa“: “Je reste chez moi“

Publié le 12 mars 2020

Frère Johannes nous fait part de la situation sanitaire à Rome. Avec délicatesse, les sœurs apostoliques de Rome nous donnent quelques nouvelles. Nous pensons aussi particulièrement à nos frères de Bologne et de Finale Emilia.

“Io resto a casa” : “Je reste chez moi”

Le 12 mars 2020
Comme vous l’avez sans doute suivi ces derniers jours, à cause de la propagation rapide du coronavirus le gouvernement italien a étendu les mesures de restriction à tout le pays. Désormais c’est toute l’Italie qui est zone protégée, confinée, en quarantaine. Ce qui veut dire qu’il faut éviter les déplacements dans toute l’Italie. Le mot d’ordre : “Io resto a casa”: “Je reste chez moi”. On ne peut sortir que pour des raisons de travail, de santé ou de nécessité (comme par exemple faire les courses ou aller à la pharmacie). Depuis ce matin, les restrictions sont encore plus sévères : les commerces, à l’exception de l’alimentation et de la santé sont fermés. Il n’est plus possible de se promener ou de faire du sport dehors. Les écoles et les universités sont fermés déjà depuis quelques semaines, ainsi que les théâtres, les cinémas, les stades. Plus de rassemblements publiques et depuis dimanche soir la conférence épiscopale italienne a délivré un décret (avec douleur) que toutes les messes en semaine et les messes dominicales en public sont suspendues dans tout le pays. Les mariages sont reportés et les cérémonies d’obsèques sont interdites, jusqu’au vendredi 3 avril prochain. Pour le moment toutefois, des églises restent ouvertes en journée pour ceux qui souhaiteraient se recueillir, mais ils doivent suivre la consigne de laisser une distance de sécurité d’au moins un mètre.

Ces mesures « chocs » qui de l’extérieur peuvent sembler peut-être exagérées sont pourtant prudentes, adéquates et nécessaires pour limiter la propagation de l’épidémie. Pour l’instant le nombre des personnes contaminées est malheureusement en augmentation de jour en jour.
La “città éterna” est vide, il n’y a personne dans les rue et les restaurants. La vie publique s’est arrêtée. Il y a un étrange et sinistre silence autour de la piazza Navona, interrompu seulement par moment d’un vaillant chanteur d’opéra qui entonne “o sole mio”. Pour qui connaît Rome en temps ordinaire avec son ambiance de fête et de dolce vita, c’est assez impressionnant. Seul le ciel bleu et la lumière splendide qui annonce le printemps restent inchangés !

Pour l’instant les frères du prieuré de Rome vont bien. Déjà depuis un certain temps ils ont adopté des mesures de précaution (se laver et désinfecter les mains dès qu’on entre dans la maison, sortir juste pour le nécessaire…). Alors qu’au début les zones les plus touchées était le nord de l’Italie, depuis quelques jours le virus se répand plus fortement à Rome. Les premiers cas de maladie sont arrivés à Rome, y compris dans leur entourage. Un ami du prieuré qui a participé à la célébration du mercredi des cendres et au bol de riz partagé est atteint du coronavirus et se trouve actuellement à l’hôpital avec toute sa famille. Entretemps les 15 jours sont passés, mais certains frères avaient encore eu un contact avec lui. Du coup, par mesure de prudence ils sont en quarantaine assez stricte. Ils suivent les mesures décrétées, restent au prieuré et ne sortent que pour l’absolu nécessaire. Il y a une responsabilité à exercer, pour soi même et aussi pour les autres. Les frères ont décidé de vivre ces semaines qu’ils ont devant eux sereinement comme une grande retraite. Il y a une opportunité à saisir à travers cette crise. Réapprendre la vie en cellule ! Ils espèrent que leurs trois doctorants vont du coup aussi avancer dans leur travail de thèse ! Ils passent aussi pas mal de temps au téléphone pour rester proche des personnes, surtout de celles qui sont en isolement à l’hôpital (c’est assez angoissant). Actuellement le téléphone est une bénédiction ! On observe une belle solidarité, une réelle préoccupation fraternelle, une attention renouvelée les uns à l’égard des autres.

C’est un moment difficile pour tout le pays, et frère Johannes craint que l’apogée de la crise ne soit pas encore atteint. Cela vaut pas seulement pour eux en Italie mais aussi pour les autres pays en Europe. Il serait prudent de s’y préparer. Il faut prendre ses précautions, mais sans panique, et ne surtout pas perdre l’espérance ni la confiance en Dieu. Il nous met tous en arrêt peut-être pour mieux écouter son Fils ! Bon Carême/quarantaine !

Un mot des Sœurs Apostoliques de Saint-Jean à Rome

Qu’ajouter de plus à la description des frères de Rome ?

Pour les Sœurs Apostoliques de Saint-Jean, ce qui nous marque le plus, outre le fait d’être confinées, est la suppression des célébrations des Messes avec fidèles. Les voici donc privées de la Messe. Au début, elles ont pu avoir quelques prêtres qui sont venus chez elles pour célébrer une Messe, mais c’est désormais impossible. Les prêtres des Églises voisines acceptent de leur donner la communion si elles se présentons à une ou deux, pas plus. Les voici donc essaimées dans les églises du quartier pour mendier l’Eucharistie. Tout ceci leur fait prendre conscience du prix de l’Eucharistie et les invite aussi à un certain examen de conscience : peut-être avions nous pris l’habitude de recevoir Jésus Eucharistie comme un dû normal. Et les voici remises devant la réalité du don immense du Corps de Jésus.

Deux sœurs travaillent encore et sortent donc encore pour se rendre sur leurs lieux de mission (séminaire français et elemosineria). La sœur du dicastère du développement intégral travaille à distance au prieuré. La sœur doctorante continue son patient labeur d’écriture et de recherche au prieuré. Une sœur étudiant la philosophie découvre les joies de l’enseignement par video-conférence, tandis que leur sœur qui enseigne essaye de suivre ses étudiants on-line. Vive la technique !

Un ami SDF français, débrouillard, poli et cultivé, n’arrive plus à se nourrir à midi ; comptant maintenant sa part pour la cuisine elles lui apportons son repas tout chaud. Leurs pensées vont à tous ceux qui ne sont pas assistés et qui se sentent bien seuls dans les rues désertées : plus d’aumônes, plus de subsistance pour eux. L’Église de Rome maintient ses services de distribution de nourriture, en préparant des sachets-repas que les bénévoles distribuent en respect les consignes nationales.

Voilà, en gros, la description de leur vie. Ajoutons que, grâce à Dieu, le printemps est là, il fait un très beau soleil, une lumière magnifique, et 20° prévus à 13h ! Et ça a tout l’air de vouloir durer ! Puisse la chaleur augmenter et tuer le virus !

Les sœurs restent fidèlement en communion de prière, pour tous ceux qui souffrent sans assistance, pour les malades et le courageux personnel médical. Ciao ! e arrivederci presto !

Rencontre vicariale Asie/Océanie

Publié le 12 février 2020

Chapitre vicarial 2020 Asie/Océanie

Au début du mois de février, le prieuré des Frères de Saint-Jean à Cebu aux Philippines a accueilli comme une bénédiction des frères venus de tout le vicariat Asie/Océanie en visite à l’occasion des journées vicariales.
Il faut signaler que le vicaire, frère Justin, a vécu pour la première fois ce “mystère joyeux” de la Visitation ! Qu’il soit toujours le bienvenu à Cebu ! Les supérieurs de Christchurch, Pondichéry et Taïnan sont également venus et tous ont vécu ensemble trois jours de séminaire. Belles périodes de vie fraternelle et de travail acharné sous la bénédiction de leur archevêque José S. Palma.

C’est en images que s’illustre le mieux leur louange et action de grâce !

Le clip de frère Samuel Mary obtient le 2e prix au Sinulog Film Festival

Publié le 3 février 2020

Clip de frère Samuel Mary

“My Unfading Joy” (Ma joie sans fin), est une chanson écrite par frère Samuel Mary, musicien et compositeur qui écrit des chansons avec talent et qui a fait le montage vidéo du clip. Au cours de sa mission à Cebu, aux Philippines, il a eu l’inspiration d’écrire sur l’amour des habitants de Cebu pour le Santo Niño, image de l’Enfant Jésus indissociable de la foi chrétienne aux Philippines depuis 1521. La chanson raconte l’amour de la Reine pour le Santo Niño, alors qu’elle danse pour lui lors de la fête traditionnelle.

Le clip a remporté la 2e place au Sinulog Film Festival 2020, dans la catégorie “Clip vidéo”. Ce festival de court métrages réunit amateurs et professionnels.

Frère Samuel Mary partage cette grande joie avec la chanteuse Inah Libre ; le réalisateur Roy Empleo ; le vidéaste Cris Damo et la jeune Reine Camille Joyce N. Miñoza, ainsi que tous les acteurs et bienfaiteurs qui ont fait de ce projet une réalité en l’honneur du Santo Niño de Cebu.

Viva Señor Santo Niño !

Publication de la Lettre Aux Amis de la Famille Saint-Jean

Publié le 31 janvier 2020

Publication de la Lettre Aux Amis de la Famille Saint-Jean 126Le numéro 126 de la Lettre Aux Amis vient de paraître et c’est Frère François-Xavier, Prieur général, qui signe l’éditorial de cette saison d’hiver.

Au sommaire

Thème de la formation : “Le verbe fait chair”

  • Tu m’as façonné un corps – Sœur Immaculata
  • Du Temple de pierres au Corps glorieux de Jésus – Frère Marie-Jérôme
  • Une fête qui nous est “chair” – Sœur Aurelia

Vie de la Famille

  • Engagements
  • Déclaration du Chapitre général
  • Portfolio : 2ème session du Chapitre général
  • Collection hiver-automne à Bucarest
  • Mariamayah, à la périphérie du monde musulman
  • Une nuit très spéciale à la Haye
  • Cap sur la jeunesse à Attichy
  • Vivre et étudier à Rome
  • Les bons rayons de Rimont
  • Interview : la simplicité au cœur

La Famille Saint-Jean regroupe les Frères de Saint-Jean, les Sœurs apostoliques de Saint-Jean, les Sœurs contemplatives de Saint-Jean et des laïcs, les Oblats de Saint-Jean.
Ces quatre branches partagent un même charisme : vivre ensemble en amis de Jésus à la suite de l’apôtre Jean et témoigner de sa lumière et de son amour.

Quant aux laïccs oblats, c’est en vivant dans le monde qu’ils vivent du charisme de la Famille Saint-Jean.

Nouvelle publication

Publié le 23 janvier 2020

Nouvelle publication de frère Jérôme TernynckCe jeudi 23 janvier parait le dernier ouvrage de frère Marie-Jérôme, professeur d’exégèse biblique au Studium de Rimont, publié aux éditions Salvator. Il est titré “Dans notre nuit se lève ton jour”.

Voici comment l’éditeur le résume :

La « fin du monde » serait inéluctable : la seule manière pour Dieu d’effacer le mal qui défigure sa Création. C’est ce que nous disent nos catéchismes. Et nous croyons que cela est vrai.
Faut-il que soit tout autant vraie l’idée que la destruction du mal exige celle du monde qui le nourrit ? Cette question, enseignée par les textes sacrés chrétiens, mais aussi juifs et musulmans, taraude l’auteur et sert de trame à son livre étonnant et lumineux.
Sa méditation commence par évoquer, sous forme de fictions, quatre moments cruciaux de l’histoire du christianisme. Elle se poursuit par six « lettres » où, s’inspirant du Livre de Job, l’auteur interpelle directement Dieu. Dans l’épilogue, il fournit des clés pour accueillir aujourd’hui l’espérance des hommes de la Bible en distinguant une lecture historicisante de son contenu symbolique.
Un livre éclatant de culture, de spiritualité et de ferveur sur les fins dernières de l’homme.

Commander ici

Vœux de Noé Mission

Publié le 22 janvier 2020

Voeux 2020 de Noé Mission

Toute l’équipe Noé Mission vous souhaite une Belle est Sainte année 2020. C’est l’occasion aussi pour eux de transmettre, en même temps que tous leurs meilleurs vœux, quelques nouvelles de leurs volontaires en mission depuis le mois de septembre 2019.

Que se passe-t-il donc au Togo ? Après un an sans volontaire Noé Mission à Lomé, c’est Marie-Laure qui a repris le flambeau pour donner un coup de main aux sœurs. Elle accueille chaque jour, après les cours, 15 à 20 collégiens pour de l’aide aux devoirs, du soutien en français et diverses activités sportives ou de loisirs. Bien sûr, la mission n’est pas rose tous les jours, mais cette jeune volontaire est heureuse dans sa mission auprès des jeunes et ceux-ci le lui rendent bien. La parole est à Marie-Laure : « J’étais vraiment contente de retrouver tous mes p’tits monstres après les vacances. […] Je ne peux pas m’empêcher de les aimer même s’ils sont terribles ! […] Il y a vraiment des grand talents parmi eux : comédiens, chanteurs, danseurs…. et c’est très beau quand ils expriment tout ce qu’ils ont en eux. »

Quelques dates pour 2020

Noé Mission prépare la suite pour les départs des futurs volontaires :

  • weekend de discernement du 1er au 3 mai 2020,
  • weekend de préparation au départ les 13 et 14 juin 2020
  • formation d’été : du 18 au 26 juillet 2020

Festivités au prieuré d’Addis Abeba

Publié le 20 janvier 2020

Festivités au prieuré d'Addis Abeba en Ethiopie

Journées vicariales

Pour la première fois les journées vicariales d’Afrique se sont tenues en Éthiopie. Tous les deux ou trois ans les Frères de Saint-Jean des différents pays d’Afrique se réunissent pour un temps de fraternité et de formation.
Ces rencontres ont coïncidé avec la grande fête de Timkat (baptême du Christ), les 10 ans d’implantation de la communauté en Éthiopie et la bénédiction et l’inauguration du nouveau centre Saint-Jean à Addis Abeba. Autant dire que le kairos était à son summum !
Le programme des journées fut un heureux mélange entre visite et découverte de l’Éthiopie et participation aux célébrations.

De nombreuses festivités

– Veillée avec l’école de vie : adoration et chants de louange en français et en amharique avec des jeunes pleins de ferveur
– Soirée rétrospective sur les 10 ans : vidéo, historique, témoignages…
– Célébration de Timkat avec les orthodoxes
– Messe du Baptême du Christ en rite éthiopien à la cathédrale : plongeon dans le rite éthiopien
– Généreux accueil des Éthiopiens, école de vie, oblats, amis, orthodoxes à Timkat
– Messe d’inauguration du nouveau bâtiment avec le nonce apostolique : Mgr Camilleri
– Restaurant culturel : nourriture et danses traditionnelles
– Deux moments d’échanges sur l’héritage intellectuel du père Philippe : ces moments ont été marquants par la liberté de parole, l’écoute et la charité que l’ont pouvait percevoir malgré les questions que cela soulevait chez nous.
– Chantier sur le financement avec une amie coach Katharina Schauer et le représentant de l’Oeuvre d’Orient venu pour les 10 ans, Philippe Alcquier
– Balade au pont des Portugais et sanctuaire de saint Tkelele : découverte de la nature en Éthiopie, d’un saint orthodoxe et de la religiosité populaire
– Retrouvailles fraternelles après de nombreuses années
– Bénédiction du Centre Saint-Jean avec la présence du nouveau nonce apostolique, Mgr Camilleri.

Frère Benoît-David témoigne : “Ce qui m’a touché spécialement c’est de retrouver des frères que je n’avais pas vus depuis mes nombreuses années passées au Québec avant d’arriver ici, au prieuré d’Addis Abeba en septembre 2019. Ce sont aussi les partages et la collaboration que nous avons pu avoir sur les questions de financements. Et aussi d’apprendre la grandeur et la cohérence du projet qui se fait a Kara.Voir le projet Lumen Valley du prieuré de Kara au Togo

Ces journées ont été précédées par la première visite du vicaire de l’Afrique, frère Jean-Philippe et aussi celle de François-Frédéric, maître des études.

Tous ressortent émerveillés par ce qu’ils ont vécu et rendent Gloire à Dieu !

luctus sem, tristique Aliquam nec ut efficitur.